Depuis octobre 2022 qu’il est à la tête du Gouvernement d’Union Nationale, Saleh KEBZABO déploie des efforts herculéens pour construire les bases d’une véritable refondation de notre pays. Pour lui, aucun secteur n’est de moindres pour impulser le développement du Tchad. Ses actions dans divers domaines illustrent parfaitement cette option.

Pour mener à bien sa mission, le Gouvernement d’Union Nationale a inscrit comme prioritaires dans son cahier de charge, nombre de secteurs clés du développement. Parmi ceux-ci, figurent en bonne place les arts et la culture qui constituent l’âme de toute nation dotée d’une conscience nationale. À ce titre, le département en charge de la culture occupe une place névralgique dans le dispositif gouvernemental.

Dans le fil conducteur de la politique du Chef du Gouvernement, le Ministère en charge des affaires culturelles est investi d’une responsabilité historique: celle de porter le Tchad sur les fronts baptismaux, en œuvrant chaque jour à l’inscrire dans le concert culturel des nations.

Grâce à cette vision traduisant l’ambition du Premier Ministre Saleh KEBZABO, plusieurs jeunes tchadiens ont brillé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur cette année. Sur ce tableau riche en discipline s’inscrivent l’humour, la musique et, bientôt le cinéma.

Oui, le développement du 7ème art est pour le chef du Gouvernement une quête non dissimulée. L’audience accordée au monde du cinéma le 20 septembre 2023 pour discuter directement avec une équipe de cinéastes tchadiens est le reflet de sa volonté affichée. Il s’agit d’affiner notamment la perspective d’une fructueuse participation du Tchad à la 29ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) au Burkina Faso.

En tant que pays invité d’honneur, le Gouvernement d’Union Nationale voudrait faire de la participation du Tchad, une opportunité pour porter le pays au firmament des arts et de déblayer les voies pour marquer à jamais les esprits.

Le chemin de ce succès habite Saleh KEBZABO depuis très longtemps, comme en témoigne le tweet dans lequel il encourageait les cinéastes tchadiens participants au FEPACO à Ouagadougou lors de la 28ème édition de ce festival. « Le prochain FESPACO sera tchadien ! », a-t-il lancé.

Pour Saleh KEBZABO, l’industrie cinématographique est un véritable levier de développement socio-culturel et économique, qui mérite le soutien des plus hautes autorités. Ainsi, des instructions sont dédiées pour accompagner les cinéastes tchadiens dans leur structuration et leurs préparations en vue, non seulement de faire une participation féconde au FESPACO, mais aussi et surtout d’éclore définitivement cette industrie avec un standard Tchadien.

En définitive, Saleh KEBZABO a une vision, une méthode et un but pour lequel il travaille inlassablement. L’art est un véritable vecteur de développement socio-économique et lui, il l’a, chevillé au corps. Qui donc de mieux que lui pour appréhender l’opportunité que revêt ce secteur ?

Primature

Le Tchadanthropus-tribune

219 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire