Nous avions promis revenir dans ce que tous les Tchadiens ont compris comme un foutage de gueule, la sortie rocambolesque du semi-patriarche Daoussa Deby Itno chez nos confrères de Tchadinfos.

Après cette sortie qui a surpris plus qu’un compatriote, le sieur Daoussa Deby Itno est revenu s’expliquer en langue vernaculaire Zaghawa pour reprendre certains passages à contre-pieds. Un virage à 180 degrés, expliquant qu’il n’est pas contre Mahamat Idriss Deby à la tête de l’État, qu’il faudrait au contraire réorganiser le MPS autour de Mahamat Idriss Deby pour qu’il se présente au pouvoir et le gagner et tutti quanti… Sauf qu’en vérité 24 heures après sa sortie qui a arrosé les réseaux sociaux, plusieurs personnes au sein de la communauté beri lui ont fait comprendre qu’il aurait dû se taire, et que sa sortie est mal venue.

Dès le lendemain, il fallait trouver une stratégie pour rattraper la bourde, mais le mal est fait. Avant même sa sortie, tout le monde savait qu’il ne tenait pas le PCMT actuel en estime pour le poste. Sa préférence était ailleurs. Là, son ergo la trahit doucement.

Ceux qui sont mieux calés dans la langue Zaghawa sauront déchiffrer l’hypocrisie et les mensonges de celui qui se prenait pour un grand monsieur, qui n’est ni politique, ni homme d’affaires, mais simple gestionnaire qui a acquis une société d’État à 1 franc symbolique, qui a acquis plusieurs marchés de routes qui sont toutes délabrées les unes après les autres, jusqu’à ce que son propre feu petit frère s’en moquait quand il conduisit une voiture sur route pleine de trous « C’est Daoussa qui a construit aussi cette route-là » s’exclama feu Idriss Deby.

31 ans durant, il s’est partagé les marchés et la sueur des Tchadiens, et aujourd’hui il botte en touche. S’il se moque des Tchadiens, a-t-il peur de Dieu ? Est-il conscient qu’il rendra un jour des comptes devant l’éternel ?

Apparemment l’amnésie et la cousine germaine de l’Alzheimer.

Gestionnaire, et quoi encore ?

Tchadanthropus-tribune

2018 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire