Les Djandjaweeds sont l’œuvre créatrice d’Idriss Déby en personne et un ambassadeur qui est en même temps général de l’armée, qui a servi il n’y a pas longtemps en Algérie. Les témoins oculaires de cette tragédie planifiée et organisée depuis l’épicentre du régime Déby sont encore en vie. Si certains sont morts, plusieurs sont encore en vie.

L’objectif recherché du régime Déby à l’époque était de créer absolument des problèmes inter communautaire à l’ex-président soudanais Oumar El Béchir sur son flanc territorial ouest. Al Béchir n’était pas en odeur de sainteté avec les Occidentaux d’une part, et Idriss Déby d’autre part, car contre Déby le Bahreïn faisait du Soudan un pont pour financer toute rébellion qui pourrait déstabiliser le régime Déby. Les Bahreïnis cherchaient à se venger contre Déby à cause des faux dinars qu’avait fait le régime Déby et qui avaient dévalué leur monnaie en portant un coup à leur économie.

C’est ainsi qu’Idriss Déby et quelques officiers de son régime ont planifié la mise en opposition de certaines tribus arabes au Darfour contre les populations supposées noires au Darfour.

Selon des informations établies au sein même du régime Déby, 5 milliards de FCFA ont été distribués au sein des tribus arabes Darfouris par les émissaires de Déby afin de s’attaquer aux habitants du Darfour sous prétexte que ce sont ces gens qui avaient exterminé leurs parents, volé leurs chameaux, et empoisonné les points d’eau. C’est le régime Déby qui a distribué les armes et la logistique afin d’envenimer la situation. Ensuite le drame qui s’en ai suivi tout le monde l’a vu et condamné.

Vouloir impliquer des Arabes tchadiens dans ce drame est totalement inexact, tout comme les noms dernièrement cités ci et là à l’exemple de Mr Mahamat Saleh Annadif et Bichara Issa Djadallah. Leur seul tort est d’être des Arabes dont la région jouxte la frontière du Tchad avec le Soudan. Leur grand tort aussi est d’avoir suivi le régime d’Idriss Déby, qui est un régime fondamentalement criminel et sans vergogne.

Notre investigation à N’Djamena et au Soudan nous a amené à comprendre ce drame dont plusieurs familles paisibles en sont devenues des véritables victimes.

Les relents de démolition faite çà et là par des personnes bien identifiées, travaillant et sensibilisant pour une cause bien précise pour disculper les vrais auteurs n’effaceront rien à la vérité. Pour ceux qui sont dans l’hexagone qu’ils aillent simplement fouiller certaines bibliothèques. Les rayons des livres sur les conflits inter communautaire et politiques sur le Soudan en apprennent beaucoup sur ce drame.

Par-delà cette optique, il faut revenir sur les réalités qui ont embrasé le Darfour, et les régions frontalières tchadiennes.

Pour revenir au Tchad, il faut le dire sans ambages que le vrai problème qui gangrène notre pays est l’existence de ces Darfouris qui ont investi grâce à l’appui du régime Déby toutes les régies financières, économiques, et politiques de notre pays. Ceux qui sont devenus tchadiens depuis 1990 sont les sources du problème tchadien à tous les étages. Les Tchadiens mous et effrités qui leur ont servi d’alliés et de proxénètes sociales en sont aussi responsables dans la destruction du tissu social, politique, économique et les fondamentaux qui ont régi le Tchad.

N’Djamena, Correspondance particulière.

Tchadanthropus-tribune

2207 Vues

  • Le régime actuel est n’a pas le sens régalien de choses,on doit les traduire tous les responsables leurs complices en justice,le Tchad n’a pas besoin des hommes corrompu

    Commentaire par Lutter le 6 juillet 2019 à 9 h 36 min
  • Article dénoué de cohérence chronologique de sens de compréhension: Aucune date ne figure, aucun espace géographique n’est délimité bref c’est de la pure désolation d’un groupe presque ai désarroi. (c’est mon point de vue sur l’article….)

    Commentaire par MAHAMAT TAHIT le 8 juillet 2019 à 1 h 35 min