Pour équiper une armée tchadienne avide de nouveaux matériels roulants, le fabricant français Arquus a soumis au cours des dernières semaines plusieurs offres à N’Djamena portant sur des véhicules blindés légers. Pour ce faire, Arquus a confié à Emmanuel Legueu le soin de piloter son offensive commerciale depuis la capitale tchadienne. Très discret dans le milieu de l’armement, celui-ci n’est autre que l’ancien patron de la société Acmat – fondée par son grand-père René Legueu – qui a été absorbée par Arquus (ex-Renault Trucks Défense) en 2006. Il effectue désormais des missions de conseil pour le compte d’Arquus en s’appuyant sur des réseaux personnels bien étoffés.

Son concours est particulièrement encouragé au moment où les équipes commerciales d’Arquus sont en train d’être réorganisées à l’occasion du prochain départ en retraite de José Fiot, le responsable de la zone Afrique depuis plus d’une dizaine d’années.

Le général Daoud Yaya Brahim, ministre tchadien de la défense, a fait de l’acquisition de véhicules blindés l’une de ses priorités pour renforcer la mobilité de l’armée face aux groupes rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), lesquels avaient menacé N’Djamena au printemps. Une commande portant sur 60 blindés Terrier LT-79 du constructeur américano-émirati The Armored Group (TAG) avait été passée (AI du 11/06/21), dont la première moitié a été livrée au mois d’août.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent.

969 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire