Très futé, le président de Transition Mahamat Idriss Deby muscle ses réseaux et autres connexions avec intelligence et discrétion.

Les facilitateurs de contrat d’antan comme Mahamat Ramadan pour NSO sonde toutes les connexions, surtout européens face à la concurrence ardue avec Israël. Il assiste les services de l’ANS de Ahamat Kogri dans leur montée en puissance et la professionnalisation des méthodes. La restructuration de l’ANS est passée par là, dotant les services des méthodes très professionnelles et une compression des services.

Réorganisation des services.

Selon nos informations, les services des renseignements d’état ont élu domicile dans des bureaux alloués dans les gouvernorats dans toutes les provinces. Plus d’officines bidons qui oppressent la population comme autrefois, où les agents débarquent et arnaquent tout citoyen pour rien. Une réorganisation des services qui ne plait pas à plusieurs agents habitués aux manœuvres dilatoires et intimidants dont ont été victimes les commerçants, hommes d’affaires, société civile, associations de droits de l’homme, et simple citoyen. Plusieurs agents ou doublons mis sur la touche tirent la tronche en dépit des explications certaines et logiques. Un syndicat des agents est entrain de s’organiser pour porter le sujet plus haut.

Professionnalisation des méthodes.

Des fournitures flambantes neufs viennent d’arriver d’Israël pour fournir l’ensemble des réseaux afin de permettre d’aider à coopérer avec les services partenaires. Un centre d’écoute très perfectionné devrait être mis en route pour amplifier la surveillance du territoire. Ce centre d’écoute viendra renforcer le système en place incomplet. Des materiaux très performants rendant efficaces les services dont la professionnalisation est louée par les partenaires à l’international et dans la sous région.

Dividendes

En Israël, le resserrement des contrôles sur l’export de biens à double usage contraint les commerciaux des sociétés de cyber-renseignement du pays à délaisser le continent africain parce que plusieurs pays ne suivent pas. Le cas du Tchad fait exception dans divers domaines où l’expertise du renseignement double d’engagement. Même si certains hommes d’affaires privilégient les voies d’approvisionnement en France et en Europe, la coopération entretenue entre Mr Kogri Ahmed et le Mossad prend le dessus. Il est l’homme qui vient murmurer aux oreilles du mossad s’agissant des consultations dans la sous région du Sahel où l’aspect terrorisme et le cas Wagner sont traités au 1er plan.

Surveillance des frontières

L’armée nationale tchadienne (ANT) muscle actuellement ses capacités de surveillance aérienne dans le but de contrôler la zone frontalière avec le Soudan et la lisière du Darfour long de plusieurs centaines de kilomètres et qui constituent un vivier de recrutement pour les belligérants soudanais (Hemeti et Bourhan). Très futé, le président de transition a son propre réseaux et muscle sa partition, même si une bonne partie de certains généraux cherchent à l’influencer de prendre position pour Burhan dans ce conflit fratricide soudanais. Au contraire, Mahamat Idriss Deby Itno observe une neutralité sans faille et fait surveiller sa frontière à l’est du pays. Il maintient le dialogue entre les deux parties et les convient aux pourparlers, en proposant un cessez-le-feu.

Plusieurs bataillons de l’armée tchadienne longent le long de la frontière et ne laissent passer que les refugiés civils, sauf quelques militaires soudanais venus trouver réfuge, ils sont désarmés et camper sur place.

Là aussi, l’agence nationale de sécurité (ANS) joue sa partition. Avec l’intelligence et les hommes dévolus, les services contrôlent, écoutent et récoupent toutes informations passibles de laisser le Tchad hors conflit du voisin soudanais. Le financement jadis avec LMO Fly dynamics developpement, soutenu par l’union européenne, jeune entreprise spécialisée dans l’intelligence, surveillance et reconnaissance (ISR) rend un service de taille à L’ANS. LMO réalise des missions au-dessus du ciel tchadien depuis longtemps pour traquer les djihadistes.

Depuis sa rencontre avec Yossi Cohen  (ex patron du Mossad) et ayant fait à plusieurs reprises le trajet à Herzliya, Ahmed Kogri a changé le visage jadis moribond de l’ANS. Le travail est fait avec discrétion et célérité grâce au soutien sans faille du président de transition. L’ANS structurée permet au chef de la transition de muscler ses connexions et faire assoir les renseignements tchadiens à la table des grands de la sous région.

Tchadanthropus-tribune

2312 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire