Zène Bada s’agite, batifole dans tous les sens pour plaire à son maitre. Mais entre vouloir et pouvoir la vase est souvent assez béante. Depuis le bombardement de l’armée française que tous les Tchadiens ont intégré, il veut écorcher une des valeurs fondamentales de la démocratie, qui est la libre expression. Quoi de plus normal d’avoir des avis contraires sur des sujets plus que variés qui concernent la République, encore fut-il une entité plus qu’entachée à l’exemple du pouvoir MPS ?

Si ce régime a taillé dernièrement la constitution à son avantage, il ne peut pas aller dans le sens contraire des valeurs de la démocratie, quoiqu’il se vante de l’y avoir installé. Depuis des jours maintenant que le canard de la galaxie MPS chuchote avec des magistrats, juges, procureurs pour trouver la faille qui l’amènerait à mettre sous pied les partis politiques de l’opposition. Cette manœuvre suivie au plus près par certaines instances va s’effilocher parce qu’elle ne tient sur aucun cadre juridique, en dehors de la véhémence des griots qui veulent se montrer à l’égard de leur chef, pour mieux être responsabilisé, et ensuite mieux dépouiller les biens du peuple, rien d’autre. Toutes ces gesticulations obéissent à une seule règle – la forfaiture et la démagogie -.

Si au palais de Justice, avec la complicité tacite du ministre du même département, un procureur aux ordres étudiait la possibilité d’instruire des textes pour bâillonner et sanctionner les leaders des partis politiques ayant condamné les frappes françaises, rien ne justifie l’aspect levier de droit contre des hommes politiques d’opposition qui avaient simplement émis des avis contraires.

Au Tchad, quand on a le pouvoir, on en abuse jusqu’à contraindre son prochain à vomir votre existence. C’est ce qui se passe avec ce régime MPS.

Saleh Kebzabo, Yorongar Ngarlejy, Poddi Djimet Bichara etc.

Allez-y, messieurs, mettez-leur des chaines et des boulets si cela vous enchante, si simplement cela satisfait vos égos de petites gens. Mais dans la conscience collective des Tchadiens, vous entrerez par quelle porte ?

La suite on la verra dans les jours à venir…

Tchadanthropus-tribune

1328 Vues

  • Comment est-ce qu’un tel personnage (et ses semblables) arrêté par la même mafia institutionnalisée au pouvoir à Ndjamena au quelle il appartient pour VOL DE L’ARGENT PUBLIC, l’argent du Peuple Tchadien et qui a FALCIFIÉ les résultats de la dernière élection présidentielle au profit du criminel régime pour lequel il s’agite tant ! Cette donne n’est un secret pour personne !

    Manifestement et de toute évidence, il y a quelque chose de gravissime et le Peuple doit se mettre vraiment en question afin d’apporter en extrême urgence les correctifs nécessaires !

    Le Peuple Tchadien

    Commentaire par Le Peuple Tchadien le 21 février 2019 à 9 h 18 min