Plus de 1 000 écoles sont restées fermées sur toute l’étendue du territoire tchadien à cause du non-paiement des subsides des Maîtres communautaires par l’État tchadien depuis presque trois ans.

La Coordination nationale des maîtres communautaires, affiliée à l’Union des Syndicats du Tchad (UST), avait annoncé que la journée du vendredi 26 mai 2017 est retenue pour une marche pacifique sur toute l’étendue du territoire national. Les maîtres communautaires exigent le versement de près de 36 mois d’arriérés de subsides.

Mais, un arrêté signé par le ministre de la Sécurité publique (voir le document ci-dessous) interdit cette marche pacifique sur l’ensemble du territoire national. Au pays de Ahmat Mahamat Bachir, personne n’a le droit de marcher même pacifiquement. C’est la décision de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis 27 ans.

Tchadanthropus-tribune avec TchadConvergence

1507 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article