Izé Hemchido âgée de 50 ans a été enlevée vers 1 h du matin chez elle à Djarmaya par des hommes armés à bord de 2 véhicules, prenant une destination inconnue. Elle vient d’être relâchée après la prière de Dohr ce vendredi 19 janvier 2018, après que les services de police et la gendarmerie furent actionnés. Les ONG et la CTDDH ont été averties de cette bévue, car les ravisseurs qui ont enlevé Izé Hemchido voulaient mettre la pression sur l’inspecteur de police Abderaman Mahamat obligé de prendre la fuite avec son épouse Khadidja Bichara Obey avec laquelle des individus Kouriéra demandent le divorce, parce que pour eux le sieur Abderaman Mahamat serait de rang inférieur fut-il de sang Gorane et Kanembou. Quand Tchadanthropus-tribune publiait cet article le 15 janvier dernier grâce à ses correspondants, plusieurs lecteurs à tendance tribaliste voyaient d’un mauvais œil la dénonce. Hier soir, tard dans la soirée, la récidive était de mise. La mère de l’inspecteur de police en fuite Izé Hemchido fut enlevée pour lui mettre la pression afin qu’il refasse surface. Heureusement, cet après-midi les choses seraient rentrées dans l’ordre. La rédaction restera vigilante pour dénoncer tout acte d’injustice fait sur un citoyen d’où qu’il vienne et quelques soit sa nature et son origine. Grâce à nos correspondants, nous resterons vigilants. Chacun nait égal à l’autre en droit et selon la justice. Dans une république, nul n’a le droit de juger et de poser des actes de justice sans les autorités compétentes. Le vivre ensemble dans un même espace demande beaucoup d’effort de part et d’autre. S’il y a des individus qui se croient supérieurs aux autres citoyens à cause de leur appartenance ethnique et du pouvoir, Tchadanthropus-tribune s’y opposera. Les choses imposées par la force s’appellent la dictature. Tout fait, acte, mots et termes imposés à nos citoyens reflètent cette définition. L’inspecteur de police Abderaman Mahamat et son épouse Khadidja Bichara Obey ne doivent pas se soumettre à un dictat optique révolu de nos jours.

Tchadanthropus-tribune

1972 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article