L’Indice du capital humain publié la semaine dernière par la Banque mondiale classe le Tchad au 173ème rang sur 174 pays recensés.Le Tchad est juste devant la Centrafrique et derrière le Soudan du Sud, le Niger ou encore le Mali.Plusieurs données sont prises en compte pour le calcul de l’Indice du capital humain qui est marqué cette année par la crise sanitaire liée au Covid-19. L’indice de la Banque mondiale se base sur données de santé et d’éducation collectées jusqu’en mars 2020 dans 174 pays, représentant 98 % de la population mondiale. Il est mesuré en termes de productivité de la prochaine génération de travailleurs par rapport à l’indice de référence éducation et santé.

Le rapport mentionne qu’au Tchad, la probabilité de survie jusqu’à l’âge de cinq ans est de 88%. Le nombre d’enfants au-delà de cinq n’ayant pas de retard de croissance est de 60%. Le taux de survie des adultes est de 65%.

À l’échelle mondiale, l’Indice 2020 montre qu’avant le déclenchement de la pandémie, un enfant pouvait s’attendre à atteindre en moyenne 56% de sa productivité potentielle en tant que futur travailleur.Cette moyenne mondiale masque des variations considérables entre les régions et les économies. Par exemple, une enfant née dans un pays à faible revenu peut espérer être 37% aussi productive que si elle avait une éducation complète et une santé complète. Pour un enfant né dans un pays à revenu élevé, ce chiffre est de 70%.

Tchadanthropus-tribune avec AFP

474 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article