Ce n’est en effet pas avant le IXe siècle de notre ère que le bassin du lac Tchad se trouve englobé dans les évolutions du monde africain. Les données ne sont alors plus exclusivement fournies par l’archéologie, mais aussi par des sources écrites arabes. C’est Yaqout ibn Abdullah al-Rumi al-Hamawi (1179-1229), biographe et géographe Syrien qui documente l’apparition de l’État dans la région du Bilâd al-Sûdân central: règne alors, au XIIIe siècle, la dynastie des Sayfuwa qui gouverna le bassin du lac jusqu’en 1846. Aux dires d’Abu Ubayd Abd Allah ibn Abd al-Aziz ibn Muḥammad al-Bakrî (1040-1094), historien et géographe arabe de Cordoue, l’Espagne musulmane, l’Islam avait été introduit par cette dynastie deux siècles avant plus tôt, au moment de son expansion dans la région du Kanem à partir de son foyer d’origine. Dès le XIe siècle, l’influence des Sayfuwa s’étend du massif libyen du Fezzan, au nord, jusqu’au pays haoussa, à l’ouest.

Le royaume du Kanem fut sans doute, dès le XIIIe siècle, un acteur politique puissant en Afrique de l’Ouest et au-delà. L’historien arabe Ibn Khaldûn mentionne ainsi une caravane qui arrive à Tunis en 1257, apportant des cadeaux du roi du Kanem, souverain de Bornou.

Ce dernier nom, dans lequel on reconnaît le Bornou, désigne une région à l’ouest du lac Tchad, dans laquelle la dynastie des Sayfuwa s’est installée peu avant, peut-être en raison de luttes politiques dans la région du Kanem, peut être aussi du fait d’une dégradation climatique survenue dans le nord.

S’ensuivit un siècle de conditions politiques instables au cours duquel la capitale changea de place à plusieurs reprises, avant que le pouvoir ne s’établisse pour plusieurs siècles à Birgi Gazargamo, fondée en 1472.

Cette métropole sahélienne, située dans la fertile et luxuriante vallée de Komadugu, s’impose comme un terminus des routes commerciales transsaharienne allant de Tripoli via Murzuk au Bilâd al-Sûdân. 

Source : « L’Afrique Ancienne » de François-Xavier Fauvelle.

2283 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire