Nous voilà fin décembre, début janvier 2018. Si Tchadanthropus-tribune vous avance ces dates, ce que notre correspondant au sein de la présidence tchadienne est formel. Idriss Déby aurait pris la décision de changer son commandant de la garde présidentielle. La rumeur certes fut depuis longtemps dite çà et là comme une trainée de poudre, mais jamais esquisse. À ces moments-là, des consultations furent émises entre celui qui tient le Tchad d’une main de fer et certains membres de son clan. Ceux-ci lui déconseillent de passer à l’œuvre, mais dans les coulisses du palais rose, les pressions autour de Déby se font énormes, notre correspondant affirme qu’il n’y a pas un jour que cette affaire de nomination ne revienne sur le tapis.

 

  • Qui l’initie ?
  • Pourquoi Déby veut-il se débarrasser de ses proches de sang pour en nommer quelqu’un d’autre ?
  • Comment le décret jusqu’à là muet a été su ?

 

À vrai dire selon nos sources, rien ne se cache à la présidence, même les décisions les plus omises finissent par se savoir, à partir du moment qu’on est issu du clan proche de Déby. Nous nous comprenons entre nous pourvu que les autres ne le sachent pas. “ Je vous confirme que c’est la 1ère dame qui veut que son frère soit le commandant de la DGSIE, au prétexte que les parents du président sont en train de monter un truc contre lui “. Malgré les multiples oppositions, Idriss Déby aurait pris le rejet de sa proposition comme un défi. Le monarque tchadien aurait à ce moment décidé de nommer son aide de camp Khoudar Mahamat Acyl au poste de commandant de garde présidentielle. Mais le hic pour les proches de Déby, ce que Khoudar vient remplacer Mahamat Kaka, un des fils de Déby gradé général de corps d’armée comme lui. Un blasphème gênant pour la nomenclature militaire est l’âge des désignés par rapport aux grades qu’ils portent. Des généraux de corps d’armée ayant la moyenne d’âge 30 ans.

 

Passons les introductions, allons aux dits. La voix fine pousse Idriss Déby à passer à l’acte, mais beaucoup de proches s’y opposent. Le général Mahamat Saleh Brahim fut mis au parfum et aurait exprimer son opposition, l’autre Mahamat Saleh Kaya idem. Mais dans les travées des consultations, le décret a été préparé, mais jamais rendu officiel à cause d’un autre élément poignant. Pourtant Idriss Déby connaît parcimonieusement ses parents, mais ce détail lui a échappé. Comme dans l’enceinte de la présidence tout se sait, la nouvelle du décret officieux est arrivée aux oreilles de Mahamat Kaka, et les officiers de bataillons que composait la DGSIE. De manière unanime, les différents officiers cherchèrent à venir aux nouvelles pour savoir avec exactitudes ce qui se trame, et surtout que la rumeur amplifiée ne leur plait pas. Interrogé, Mahamat Kaka leur aurait dit que le président de la République a le droit de nommer n’importe quel officier à ce poste et que l’état fonctionne ainsi. Mais l’unanimité des officiers et hommes de rangs de la DGSIE ne pouvait que peser dans les décisions. Ils répétèrent tous que si leur président à qui ils ont confiance remplace Mahamat Kaka par Khoudar Mahamat Acyl, eux tous déposeraient les armes et rendraient leurs tenues. Cette décision arrivait aux oreilles de Déby qui a dû calmer le jeu. Mais le projet est toujours en cours et continue de créer des inimités autour de Déby tant que les antagonismes sont tranchés. Jusqu’à aujourd’hui, certains officiers de la présidence et son aide de camp Khoudar Mahamat Acyl se regardent en chiens de faïence. Eux ne l’aiment pas et attendent toujours l’heure pour le dégommer. Lui par contre le sait et se joue de la sympathie de son beau frère de président, et jure par tous les Dieux qu’avant de tomber il en dégommera plusieurs.

 

Pourquoi la rédaction a choisi de revenir sur cette histoire ? Parce qu’elle est encore sous-jacente et irrite encore plusieurs membres du clan qui accusent directement la 1ère dame de vouloir faire aboutir ce projet. Pour plusieurs d’entre eux, c’est elle qui tient les ficelles, et qui pousse son époux à entériner la nomination. Pour l’instant la lutte au sein du clan continue entre la lignée directe et les membres de la belle famille. Mahamat Kaka est toujours en place, mais jusqu’à quand ?

Tchadanthropus-tribune

3631 Vues

  • Chaque fin a une cause.Et tout ce que l’on voit ne pas ce qui est.

    Commentaire par Ahamat molly hamit le 6 juin 2018 à 10 h 45 min