De source concordante, ceux qui se sont déplacés à l’invitation de la délégation du CODNI ne sont pas ennuyés.

Selon nos sources, les introductions aux débats pendant la mise en place du présidium ont été chargées, mais cela s’est déroulé sagement sans un écart de langage. C’est après dans le vif du sujet que les tons se sont envolés quand il fallait parler du Tchad et de ses maux.

Pendant deux jours, les participants ont abordé les sujets par thème sur les aspects préconisés par le CODNI. C’est dire qu’il n’y avait pas de place pour mettre à l’ordre du jour d’autres sujets qui peuvent paraître majeurs pour les intervenants et les Tchadiens de l’Europe, de France, venus de différentes provinces et d’autres pays européens.

Les intervenants ont choisi chacun des thèmes pour en discuter en petits comités. Ils se sont penchés et abordés des sujets qui touchent les cœurs des certains problèmes non résolus par l’État.

Les différents ateliers ont abordé l’injustice, le fédéralisme, l’armée, la forme de l’État, l’impunité, la gouvernance, la place des jeunes, etc.

La deuxième et dernière journée s’est terminée par la restitution des travaux, les conclusions et les recommandations.

Pourvu que la voix de tout ce monde soit entendue pour un autre Tchad où tous nos compatriotes pourront s’épanouir.

Tchadanthropus-tribune

814 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire