Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’une délégation du FACT conduite par Monsieur Brahim AHMAT, Secrétaire général du Bureau Fédéral Europe du FACT, a rencontré mardi 26 octobre 2021 le Comité Technique Spécial.

À cette occasion, le chef de la délégation a remis au CTS une lettre officielle de Monsieur Mahamat MAHADI ALI, Président exécutif national du FACT. Il s’agit d’un document cadre contenant les exigences préalables en vue de futurs pourparlers francs et sincères entre le CMT et les mouvements politico-militaires sous l’égide de la communauté internationale, à savoir :

– L’instauration d’un cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire national,

– La libération de tous les prisonniers de guerres, politiques et d’opinions,

– L’ouverture d’une enquête conjointe pour situer les responsabilités dans la disparition des
prisonniers de guerres et la traduction des coupables en justice,
– L’arrêt définitif des répressions de toutes les manifestations pacifiques.

De même, le FACT s’était saisi de l’opportunité pour faire part de sa protestation et marquer sa surprise en ce qui a trait à l’attaque militaire dont il est victime le 14 septembre 2021, alors qu’il était en situation de non-agression depuis le cessez-le-feu qu’il a unilatéralement décrété et observé depuis le 24 avril dernier. A ce propos, et sans en être raisonnablement convaincu, le FACT a pris note des explications fournies par la délégation du CTS.

Convaincu que le meilleur moyen de résoudre les problèmes de notre pays est le dialogue national inclusif réunissant l’ensemble des acteurs politiques tchadiens, le FACT en a fait son leitmotiv et reste, par conséquent plus que vigilant quant à l’inclusion et la sincérité dudit dialogue. Car, estime- t-il, c’est ce cadre du règlement politique de la crise tchadienne qui donnera l’occasion aux filles et fils du Tchad de poser, de manière souveraine, les jalons d’un nouvel État de droit, libre, démocratique, laïc et prospère. Toute démarche contraire aux principes énoncés de dialogue national et inclusif sera considérée par le FACT comme une manœuvre dilatoire ne permettant pas de résoudre la crise tchadienne dans le sens des intérêts du Tchad et du peuple tchadien.

Fait le 30 octobre 2021

Kingabe Ogouzeimi de Tapol

Coordinateur politique chargé de la communication.
contact.bcpcfact@gmail.com
Tél : +41 79 29761 39

Tchadanthropus-tribune

367 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire