Au Tchad, le leader de la rébellion de l’UFDD et ancien ministre de la Défense se dit favorable à un dialogue national.

Le général Mahamat Nouri

Le gouvernement tchadien a tendu la main à tous les groupes armés. Ils sont invités à participer au « dialogue national inclusif » qui doit déboucher sur les premières élections présidentielle et législatives depuis la mort d’Idriss Déby Itno, en avril dernier.

Ce mardi (10.08), lors de son adresse à la Nation la veille du 61è anniversaire de l’indépendance, le président du Conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Déby avait lancé « un appel pressant aux politico-militaires ». Pour le fils de l’ancien chef d’État, « ils ont l’obligation patriotique de reconsidérer leurs positions et de revenir nous retrouver pour une impulsion collective de la dynamique de l’unité nationale et du vivre-ensemble. »

 Mahamat Nouri : « Les tchadiens doivent se réconcilier »

Il a précisé qu’un « comité sera très rapidement mis en place à l’effet de définir les modalités pratiques et opérationnelles de la tenue de cette importante rencontre ».

Cet appel a reçu un écho favorable du leader de la rébellion de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) qui avait failli, en 2008, renverser le régime du président tchadien défunt.

Tchadanthropus-tribune avec Deutsche Welle

1062 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire