Ils sont tous là, certains donneurs de leçons, sans aucune honte, continuent de vouloir perdurer et exister, même quand le peuple n’en veut plus de leur présence.

Ils se disent 1ers ministres, président de l’Assemblée, entre autres, ceux-là mêmes qui ont eu à diriger le Tchad pendant plusieurs décennies avec les échecs que tous les Tchadiens connaissent.

Les Tchadiens veulent voir d’autres visages, une autre gouvernance et une justice sociale, une nouvelle ère autour d’une nouvelle génération qui à la volonté de vouloir changer les choses.

La sincérité et le courage du président de Transition quant à la volonté de redéfinir un autre Tchad sont à saluer, et c’est cette disponibilité et cette sincérité qui a poussé plusieurs politico-militaires à signer l’accord de paix de Doha.

Mais, il est temps de se débarrasser des vieux alligators, Haroun Kabadi, Kassiré Koumakoye, entre autres qui ont terni la gouvernance au Tchad, et induit en erreur tout exécutif dans les prises de décision.

Il suffit juste de regarder dans le rétroviseur et confondre avec les résultats ceux qui ont été aux affaires pendant plusieurs décennies, qu’ont-ils fait pour le Tchad et son peuple ? N’ont-ils pas détourné ? En plus de l’âge avancé qui est présent, tant bien même qu’ils continuent à faire ombrage à toutes les générations montantes.

C’est avec les mêmes méthodes, qu’il y a quelques jours, à la cérémonie de l’ouverture du dialogue national inclusif et souverain, un autre 1er ministre Moussa Faki, aujourd’hui président de la commission de l’union africaine, ouvre le bal des hypocrites, en donnant des leçons et pointant d’index une gouvernance dont il est comptable.

Le dialogue national inclusif et souverain est une chance inouïe pour permettre aux Tchadiens de prendre un autre virage, permettant de laisser la porte encore ouverte à tous pour amorcer le développement d’un peuple précaire et meurtri qui attend un changement des méthodes et une considération certaine dans son propre pays.

Tchadanthropus-tribune

1492 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire