Faut-il fouler aux pieds les accords de Doha signé le 08 août dernier ?

Faut-il aussi positionner des proximités politiques jusqu’à jeter un discrédit sur les promesses faites par le président de Transition afin que ce dialogue soit une assise permettant aux Tchadiens de laver leur linge et se concentrer sur le chemin de l’avenir ?

Le CODNI n’a pas rendu service aux aspirations du peuple tchadien. Sinon comprendre ces pratiques plus qu’éhontées qui ont conduit la mise en place de ce présidium ?

Si le choix porté sur Mr Gali Gata Ngoté en tant que président du présidium, puis celui de Mahamat Allahou Taher, et Limane Mahamat ne porte aucune ambiguïté, toutes les autres nominations portent à équivoque.

Pourquoi nommer ou faire nommer des gens qui dans la circonstance actuelle n’amèneront aucune plus-value pour la crédibilité du processus ? En dehors des personnes citées ci-haut, tous les autres postes de vice-président devraient échoir à des personnalités qui peuvent permettre de donner du crédit dans les débats et un cachet particulier à ce dialogue que le président de Transition appelle chèrement de ses vœux.

Le groupe harmonisation (105 partis politiques et associations) dirigé par Mr Siddick Abdelkerim Haggar doit figurer parmi les vice-présidents. Ensuite, comment comprendre que deux grands groupes politico-militaires que sont l’UFDD et l’UFR finissent sur le seuil de simples conseillers ?

Le MPS à l’applaudimètre comme pour jauger l’arrogance trépigne de cris à chaque fois qu’un des siens ou alliés du MPS est cité. Cris, youyous et applaudissement en regardant droit dans les yeux les politico-militaires. Quel message faudrait-il interpréter ?

Où est aussi la place de la jeunesse dans ce présidium ?

Le CODNI a fait du saupoudrage pour faire avaler au peuple tchadien attentif dans ce dialogue des manigances d’un ancien temps.

Cette situation est inadmissible, car elle jette un grand discrédit dans le processus du dialogue déjà contesté en interne par plusieurs voix politiques de l’opposition qui ne sont pas associées. Procéder de la sorte, c’est donner raison à ceux qui disent que le dialogue est pipé d’avance, et que tout est orienté pour un passage en force.

Pour les politico-militaires, ce sont des manœuvres de trop, car depuis la signature des accords de Doha et leur arrivée à N’Djamena rien ne va plus. Plusieurs promesses faites à leur endroit dans la logistique de l’accueil ne sont pas observées. Mais malgré cela tous les groupes ont accepté de faire l’effort de participer au dialogue avec sincérité, et respecter leur engagement, tant bien que c’est sur leur dos que certains autour du président de transition font du commerce. Ne parlons pas de l’accord dans son aspect sécurité et les couacs sur les moyens de transport qui devraient être alloués aux différentes délégations.

Plus de 100 véhicules loués, la plupart à travers un réseau de proximité de parents et amis, mais la dispache de ces véhicules est faite selon… tous les messages affirmés à l’exécutif sont faux, rien n’est fait normalement. D’ailleurs la fronde et les critiques émanent même parmi les membres du gouvernement et certains caciques du régime.

Plus graves, sont ces démons qui guettent ce dialogue si les choses continuent de la sorte.

Selon nos informations, si les choses ne changent pas pour le présidium, et qu’à la reprise des travaux mardi 30 août 2022, une partie de la salle reste vide, cela enlèvera toute crédibilité à ce dialogue pour la majorité des Tchadiens, et l’optique internationale ne sera que sceptique et pessimiste.

Ceux qui ont fait cet attelage ne rendent pas service à la volonté évidente du président de Transition qui veut réussir cette transition et ce dialogue.

Il faut rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Liste du Présidium

Président : Mr Gali Ngothé Gatta;
Premier vice- président : Mr Abdérahim Birémé Hamid;
Deuxième Vice- président : Mr Mahamat Alahou Taher;
Troisième Vice- président : Mme Yodamné Marie ;
QUATRIÈME VICE-PRÉSIDENT :MR Mahamat Abdelkerim Hanno;
Cinquième VICE-PRÉSIDENT :MR Zian Saint Léon;
RAPPORTEUR GÉNÉRAL : Mr LIMANE MAHAMAT ;
RAPPORTEUR GÉNÉRAL PREMIER ADJOINT :Mr ARMAND DJEGOLTAR;
RAPPORTEUR GÉNÉRAL DEUXIÈME ADJOINT : Mr Zenab Mahamat Adoum;
RAPPORTEUR GÉNÉRAL Troisième ADJOINT :Mr Mbaïremtar Prosper ;
RAPPORTEUR GÉNÉRAL QUATRIÈME ADJOINT : Mr walngar Sadjina Deba;
Trésorier GÉNÉRAL : Mr Tchouadang kadjonga;
TRÉSORIER GÉNÉRAL ADJOINT : Mme Amina Radouma Atché;
Conseiller : Pr Facho Balaam;
Conseiller : Mr Ousmane Hisseine Guédi;
Conseiller : Mr Mahamat Aggrey;
Conseiller : Mme klako, karaméga;
Conseiller : Mme Zenab Bechir Moussa;
Conseiller : Mr Ben Barka Tahir koumbal;
Carillonneur: Mr Abakar Allamine Dangaya;
Carillonneur: Mme Amouna Ali, sougui.

Tchadanthropus-tribune

1797 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire