Aucune menace, aucune intimidation ne doit nous arrêter quand on parle du Tchad et de son essor.

Pendant plusieurs années, le Tchad a été vidé de son sang, de ses richesses, l’amenant aujourd’hui dans le sens de la précarité de sa population, de son sous-développement, et de son rang de dernier sous l’échelle du développement.

Le dialogue national inclusif et souverain doit satisfaire la masse populaire tchadienne silencieuse qui souffre en silence et qui attend de cette chance qui est le dialogue national inclusif et souverain, des décisions qui pourront porter les Tchadiens vers des horizons meilleurs.

Ce que chaque tchadien dit dans ce dialogue émane des maux qui ont miné les entrailles du peuple. Ce pays doit changer et laisser aux bas des portes les commerçants politiques, les vendeurs de chimères, et ceux qui induisent en erreur l’exécutif politique.

Ce n’est pas en intimidant certains d’entre nous, en les suivant avec des véhicules V8 vitre fumée sans plaque d’immatriculation qu’on pense faire taire les principes fondamentaux des luttes contre l’injustice, et les détournements à ciel ouvert.

La vérité doit être dite, et ce dialogue doit servir à cela. 5 mois à Doha, et l’accord qui a prévalu ne doivent pas servir à cautionner les volontés particulières des indigents politiques, qui ne pensent à leurs petits conforts mesquins, sans foi ni loi, sans aucune prétention de foi divine.

Ce dialogue doit finir par des résolutions fortes envers les voleurs de la république, ceux qui ont obtenu des marchés en multipliant des avenants pour s’enrichir personnellement, tout comme ceux qui ont pris l’argent public sans réaliser les projets. Des noms existent, d’autres noms sont connus, il ne faut pas craindre les mots.

Des milliers de milliards de l’argent du pétrole tchadien sont enterrés dans les paradis fiscaux alors que le Tchad souffre de ses finances, les Tchadiens sont dans une précarité indescriptible, face à un gotha qui se sucre sur le dos du peuple.

Le président de transition l’a bien défini. Il n’y a pas de sujets tabous. Le mal fait aux Tchadiens doit sortir de la bouche des fils de ce pays, et il faut le dire dans l’antre de ce dialogue pour prendre l’opinion internationale et les Tchadiens à témoin. Le Tchad doit changer, tel est le rêve de tout patriote.

Tchadanthropus-tribune

1096 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire