La semaine dernière, le 1er ministre Pahimi Padacké Albert a initié une réunion pour la mise en place d’un comité ad hoc. Ledit comité ad hoc est chargé de continuer le travail auparavant accompli par le CTS présidé à l’époque par l’ex-président Goukouni Weddeye, afin de déloger les maisons des opposants occupées illégalement.

Depuis la dissolution du CTS, l’ancien comité ad hoc avait pu recenser certaines maisons des opposants, et faire déguerpir même certains illégaux occupants. À la dissolution du CTS, le travail s’est arrêté net, et c’est pourquoi le 1er ministre essaye de réveiller la dynamique pour que les maisons occupées illégalement pendant des décennies soient entièrement libérer avant que leurs ayant droit ne rentrent au pays pour le processus du dialogue national inclusif.

Il est humiliant pour un homme de rentrer chez lui après une signature de paix globale, et de ne pouvoir regagner sa propre maison. Et ceux qui s’entêtent à faire de la résistance le font par défi contre le dialogue, contre les promesses du CMT, contre le travail du gouvernement de transition.

Le nouveau comité ad hoc est mis en place, les Tchadiens verront comment le travail avancera avant que les Tchadiens en exil ne rentrent chez eux.

Tchadanthropus-tribune

705 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire