Au Tchad, le dialogue national inclusif et souverain a franchi une nouvelle étape après plusieurs suspensions.  L’agenda de ce forum, qui doit permettre au Tchad de se doter d’un nouvel ordre politique, a été adopté, et les participants devraient entamer les débats de fond.

La paix et la réconciliation nationale, la forme de l’État, la future Constitution, les réformes institutionnelles et le processus électoral qui suivra, les droits et libertés fondamentales, les politiques publiques sectorielles et les grandes questions qui marquent la société tchadienne : tels sont les thèmes qui seront débattus par les cinq groupes de travail à partir de ce mercredi.

Synthèse

Chaque participant a été prié de s’inscrire dans la commission de son choix.  Les thématiques sont la synthèse des préoccupations soulevées par les représentants de la société tchadienne lors des réunions préparatoires du dialogue national, tenues dans les 23 provinces du pays, mais aussi dans une dizaine de capitales étrangères où résident un nombre important de Tchadiens.

Une étape plus pratique

Après l’adoption des résolutions des travaux de ces commissions, on passera ensuite à une étape plus pratique. Il s’agira de mettre en place des commissions ad hoc chargées de discuter de la suite de la transition, de sa durée, de l’éligibilité ou non de ses dirigeants et du sort des membres des mouvements rebelles qui signé l’accord de paix de Doha le 8 août dernier. Date indicative de clôture du dialogue : le 30 septembre prochain.

RFI

1095 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire