Où sont les conseillers en communications de la présidence de Transition ? Pourquoi avoir laissé le président de transition Mahamat Idriss Deby se lancer dans une communication non maîtrisée envers les politico-militaires ?

Depuis le début de la Transition, le PCMT avait tout réussi avec les politico-militaires jusqu’au point de capitaliser les pourparlers entre son régime et les politico-militaires. Si les choses ont réussi jusqu’à présent permettant les échanges entre cette frange de l’opposition et le régime CMT, c’est parce qu’il y a eu cette volonté politique manifeste du PCMT de pouvoir s’inscrire dans une droite ligne d’un dialogue national inclusif et souverain. Et alors…

Durant tout ce temps, la patience a prévalu donnant du temps au temps, et permettant la réussite du pré dialogue à Doha, avant la grande messe de N’Djamena. Mais la dernière sortie du président de Transition Mahamat Idriss Deby face aux partis politiques démocratiques laisse tout observateur stupéfait. Cette malencontreuse sortie risque de faire mauvais écho et tâche tant dans le tempo, et le timing.

Dans le cas d’espèce, les conseillers en communication auprès du PCMT doivent ne pas laisser la colère déborder sur les émotions, et briefer le PCMT pour son image et celle de la république dans un contexte politique sensible.

Plus que 4 mois, le PCMT, son régime, son gouvernement, le CODNI et les Tchadiens ont été patients afin que les conclaves à Doha accouchent d’une solution positive, prélude au dialogue national inclusif et souverain. Il ne faut pas casser le capital confiance que le PCMT a obtenu jusqu’à présent.

52 mouvements politico-militaires, tous les Tchadiens savent que ce n’est pas vrai, il y a eu fabrique dans l’usine, mais pour sauver la paix, tout le monde a fait avec. Si réellement il y a 52 mouvements politico-militaires, il est évident que ceux-ci, dans un front de refus, peuvent entraver tout processus en cours.

Toutefois, tous les Tchadiens sont dans leurs starting-blocks, et gageons d’œuvrer pour la paix au Tchad, et jeter les bases d’un Tchad futur pour son développement et la justice sociale.

Tchadanthropus-tribune

1815 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire