La France a exprimé lundi son “attachement à la tenue, dans les meilleurs délais possibles, d’un dialogue” de réconciliation au Tchad, au lendemain de l’annonce par la junte au pouvoir depuis plus d’un an du report de ce dialogue sine die, rapporte l’Agence France presse

“La France rappelle son attachement à la tenue, dans les meilleurs délais possibles, d’un dialogue intégrant toutes les forces politiques et sociales de la nation tchadienne dans un climat propice à la recherche du consensus”, a déclaré lundi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Paris “apporte son soutien aux efforts déployés en ce sens par les autorités et les parties tchadiennes, avec l’appui du Qatar et des partenaires internationaux du Tchad”, a-t-elle ajouté.

Le Conseil militaire de transition (CMT) a annoncé dimanche le report de ce forum prévu à partir du 10 mai qui doit déboucher sur une remise du pouvoir aux civils, à la demande du Qatar, médiateur d’un “pré-dialogue” qui piétine depuis un mois et demi à Doha entre la junte et les innombrables groupes rebelles.

Le 20 avril 2021, l’armée annonçait que le président Idriss Déby Itno, qui dirigeait d’une main de fer le Tchad depuis plus de 30 ans, avait été tué au front contre des rebelles.

Le même jour, son fils Mahamat Idriss Déby Itno, jeune général de 37 ans, était proclamé par l’armée “président de transition” à la tête d’une junte composée de 15 généraux.

Ce CMT dissolvait immédiatement le Parlement, congédiait le gouvernement et abrogeait la Constitution. Mais il promettait des “élections libres et démocratiques” après une transition de 18 mois, au terme d’un Dialogue national inclusif (DNI) avec les oppositions politique et armées.

AFP

1914 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire