Dans une correspondance très correcte, l’ambassade des États-Unis au Tchad soutient fermement les droits des citoyens tchadiens à la manifestation pacifique et à la liberté de réunion, tels que garantis dans la constitution du Tchad et dans la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance.

Le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis N’Djamena, David Glimour, avait déclaré jeudi dernier qu’il a fait comprendre à Succès Masra, président des Transformateurs, de partir de l’ambassade des États-Unis où il a trouvé refuge après que les forces répressives de la dictature voulaient l’arrêter.

Le samedi 6 février 2021, Dr Succès Masra a trouvé refuge dans l’enceinte du périmètre de sécurité de l’ambassade des États-Unis après une marche pacifique organisée par son parti et recueillant l’adhésion générale des forces vives du pays.

Dans ses démarches diplomatiques auprès des autorités tchadiennes, l’ambassade a demandé et reçu l’assurance du gouvernement tchadien que Dr Succès Masra ne serait pas arrêté s’il quittait l’ambassade et qu’il serait autorisé à rentrer chez lui sans entrave. Mais dans un 1er temps face à certaines appréhensions, Dr Succès Masra a décliné les offres d’assistance des organisations de la société civile pour l’accompagner chez lui.

Ajoutant que les États-Unis défendent les valeurs démocratiques, ils ne peuvent pas dans la situation actuelle et après obtention de garantie continuer à héberger Dr Succès Masra dans le périmètre de sécurité de la mission diplomatique à N’Djamena.

« Nous avons demandé au Dr Succès Masra de partir de l’ambassade et rentrer chez lui ».

Nous appelons le gouvernement du Tchad à respecter l’État de droit et à garantir un processus judiciaire transparent et équitable pour les personnes détenues à la suite des récentes protestations.

Cette sortie clairement dite de la mission diplomatique des États-Unis au Tchad met la lumière sur la situation anti démocratique du régime d’Idriss Déby. Cela apparait comme une mini victoire pour l’ensemble de l’opposition tchadienne, de la société civile et des forces vives qui depuis toujours expriment le caractère violent du régime et le non-respect des valeurs démocratiques au Tchad.

Face à cette situation, Dr Succès Masra affirme assumer ce qui s’est passé et demande au ministère de la Justice de l’arrêter s’il en convient, car il n’a pas fait quelque chose d’illicite, mais simplement il a initié une marche pacifique telle qu’inscrite dans la constitution du pays.

Tchadanthropus-tribune

923 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire