Le diplomate burundais, l’ambassadeur Gérard Nduwayo, consultant de l’UNOCA et de la CEEAC, a été expulsé samedi de l’aéroport Hassan Djamous de N’Djamena. Il était arrivé hier soir pour participer au sommet de femmes médiatrices de l’Afrique centrale et appuyer la mise en œuvre du projet « profilage et renforcement du Réseau des femmes pour la paix et la sécurité en Afrique centrale ».

Le motif évoqué de son expulsion est l’absence de visa sur son passeport diplomatique n° DP0200567, délivré le 25 novembre 2019 et valable jusqu’au 25 novembre 2024.

Le 31 août 2021, le bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale avait adressé une note verbale au ministère tchadien des Affaires étrangères pour informer de la mission de terrain du diplomate au Tchad.

Le diplomate a passé la nuit à l’aéroport alors qu’il aurait dû être conduit dans un hôtel à proximité, dans l’attente de prendre un vol retour. Plus surprenant, l’aéroport international de N’Djamena ne dispose pas de locaux pour les voyageurs immobilisés provisoirement comme c’est le cas dans tous les aéroports du monde. Le protocole de l’aéroport de N’Djamena n’a pas encore réagi à l’incident mais différents services de sécurité se renvoient la balle.

Le ministère de la Femme avec qui le diplomate devait “travailler en étroite collaboration” n’a pas pris la peine de dépêcher une équipe à l’aéroport pour l’accueillir. De son côté, le Centre d’études pour le développement et la prévention de l’extrémisme (CEDPE) est intervenu en vain auprès du directeur général du protocole.

Tchadanthropus-tribune avec Média Local

852 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire