Le dialogue national inclusif et souverain tend bientôt à sa fin, et c’est là qu’attendent plusieurs des Tchadiens sur les résolutions à adopter.

Il faut y mettre de la valeur absolue pour jeter de réelles bases permettant à refonder le Tchad de demain. Mais ce lexique ne plaît pas à une certaine gent qui cherche à triturer les conclusions pour les rendre désuètes et donner raison à ceux qui affirment que les dés sont pipés dès le départ.

À l’ouverture de ce dialogue, le président de Transition a demandé pardon au nom de tous les présidents qui ont eu à gouverner le Tchad, et affirme sans détour qu’il n’y a pas de sujets tabous, et qu’il faudrait tout faire pour refonder un Tchad nouveau. Mais hélas, certains apparatchiks du système qui précèdent cherchent à tordre le cou à ce dialogue, et au sortir des événements, ce sera un discrédit total. Oui, ils sont nombreux autour du jeune président de transition à jouer leur carte malhonnête de lobby abject, ne rendant même pas service à leur exécutif.

À l’image de la note qui circule déjà dans la toile, proposer par une officine qui a un autre agenda que celui du président de transition, et affirmant travailler pour lui. Ce lobby a installé son QG au-dessus de la plénière dans le même bâtiment. Après la lecture du 3e et dernier comité Adhoc sur les cahiers de charge. Le document proposé n’est même pas à la hauteur d’une synthèse d’association, qui tient sur une page et demie.

Pourquoi veuille-t-on dénaturer les volontés de plusieurs milliers de Tchadiens ?

Pourquoi veut-on prendre à la légère un travail demandé par des Tchadiens voulant tous aller dans un même sens ?

Ce sont ces genres d’attitudes qui risquent de frustrer la majorité de compatriotes les menant sur d’autres chemins malheureux.

L’ultime chance du dialogue national inclusif et souverain passe par des conclusions de résolutions très fortes et courageuses, permettant au Tchad d’avancer. Vouloir absolument faire comme les forums précédents, c’est ramener les Tchadiens dans un système que tout le monde a honni, et ce n’est pas rendre service à tout le monde, et à l’exécutif en premier.

Tchadanthropus-tribune

1985 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire