La soustraction des passeports diplomatiques pose de sérieux problèmes aux services en charges, et surtout aux personnes devant les effectuer. Depuis l’arrivée du MPS au pouvoir, le butin de guerre qu’est le Tchad a permis à d’innombrables analphabètes venus dans les malles du MPS de s’approprier tous les sceaux de l’état. Depuis fort longtemps, on retrouve le passeport tchadien jusqu’au Darfour soudanais, en Libye et dans d’autres pays limitrophes du Tchad. À défaut des faveurs parentales et communautaires, ce document tchadien est vendu au plus offrant jusqu’aux Soudanais du MJE. Si les Tchadiens se souviennent, il y a eu aussi des Tchadiens étudiants issus des proches du pouvoir qui circulent avec des passeports diplomatiques jusqu’en créer des problèmes avec les autorités des pays de passage.

Ces genres de comportements ont permis de discréditer notre pays jusqu’à le classer dernièrement avec les États voyous. Les avertissements de l’Union européenne ont été lésés jusqu’aux couperets des États-Unis d’Amérique interdisant leur territoire aux Tchadiens. Il a fallu ça pour que les prétendues autorités se ravisent et commencent par vouloir soustraire les passeports diplomatiques de la circulation. Si la traçabilité de la donation de ces passeports à l’intérieur du pays peut être maitrisée, que fait-on de ceux distribués à coup de bras à l’extérieur, aux bandits et autres malfrats ? Même la soustraction à l’intérieur du pays pose de sérieux problèmes à ceux qui s’en chargent de le faire. Certains proches du pouvoir refusent de le rendre, et d’autres prétextent que le document est perdu, mais personne ne les y oblige. Pour se conformer aux exigences des États-Unis et de l’Europe, il faut absolument faire un travail de salubrité dans les documents, sanctionner ceux qui l’ont obtenu et qui ne veulent le rendre sous quelques prétextes que ce soit. S’il y a autorité de l’état, elle doit passer par là. Mais avec cette 4ème République advienne que pourra.

Tchadanthropus-tribune

1732 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article