Mercredi dernier, lors d’une rencontre entre les opérateurs économiques et le délégué provincial de la région du moyen-Chari, il a été décidé d’observer 48 heures afin que les services de douane de cette région puissent régler au plus vite le sort de leur activité sans quoi, les opérateurs économiques iraient en grève.

Le problème découle d’une note circulaire du directeur des douanes qui les oblige d’aller jusqu’à Moundou ou encore N’Gueli à N’Djamena pour dédouaner leurs marchandises. Un manque à gagner terrible sur le va-et-vient des commerçants, en plus des aléas de la route entre barrière et brigands qui les arnaquent.

Aux dernières nouvelles, le délégué du ministère du Commerce de la ville de Sarh affirme qu’une solution est en voie d’être trouvée. Mais sans une réorganisation définitive des procédés entre les délégations régionales des douanes et les commerçants, ces derniers continueront toujours à subir des injustices des divers agents qui ne se soucie qu’à remplir leurs poches au lieu de faciliter les choses des commerçants.

Tchadanthropus-tribune

452 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article