Selon nos sources dans la capitale tchadienne, le contrôle des véhicules par les services des Douanes pose un sérieux problème aux nombreux généraux des différents corps kaki.

En effet, la plupart des véhicules 4×4 achetés par les généraux sont passés par les mailles des filets lors des dédouanements. Assez souvent ces généraux utilisent leurs avantages et autres influences pour ne pas payer les taxes de douanes, ou si c’est fait, ces dédouanements sont faits aux rabais.

C’est ainsi que les services des douanes ont initié et mis en place les contrôles établis avec le concours des forces de sécurité. Mais ce procédé n’aurait pas plu aux généraux habitués aux différents micmacs. Parmi les véhicules qui ne sont pas dédouanés figure celui d’un ministre lui aussi général d’armée qui se pavane toute goguenarde dans la ville de N’Djamena.

Malheureusement ces contrôles inopinés ont eu des conséquences sur nos concitoyens civils dont la plupart des véhicules sont bien dédouanés, et les papiers bien en règle.

La multiplicité des généraux dans l’armée, assez souvent analphabètes ou semi-analphabètes crée un vrai problème de désordre, car ceux-ci se croient tout permis, utilisant souvent leur titre et exige des avantages et des passe-droits qui ne causent que du tord aux finances du pays. Hormis le problème de dédouanement dont l’effet n’est pas encore fini, ailleurs dans les autres corps de l’État le même phénomène de passe-droits existe. Et cela est préjudiciable aux Tchadiens dans leur ensemble.

Tchadanthropus-tribune

1132 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article