De sources bien renseignées, les invectives continuent de plus belle entre deux responsables du ministère des Finances. En effet, lors d’une procédure de contrôle, le TPG (trésorier général payeur) aurait constaté la disparition d’un gros montant (3 milliards de FCFA), qui n’aurait pas été mis à la disposition du trésor public. Avant le déplacement d’Idriss Déby au Niger dernièrement, le dictateur tchadien aurait demandé au TPG l’état du cash au trésor. Celui-ci lui répondit de la disposition de 6 milliards, mais que 3 milliards manquaient encore lors de contrôle de dépôt. “Il faut envoyer l’IGE pour voir cela de prêt “ lui rétorqua Idriss Déby. Depuis lors, les inspecteurs de l’IGE siègent à la direction des douanes sans recoller les morceaux et trouver les traces de l’argent volatilisé. Le DG des douanes Idriss Annour, ancien rebelle rallié et nommé général de corps d’armée accuse le TPG Souleyman Adama, neveu d’Idriss Déby et vice versa. Comment 3 milliards de nos francs disparaissent des caisses de l’État sans aucune traçabilité ? Pourquoi couvre-t-on certains individus même si les faits sont avérés ? Peut-on parler de démocratie si le socle de la justice n’est pas profondément enraciné ? Pourquoi une seule communauté, celle d’Idriss Déby a droit de vie et de mort sur le Tchad et son peuple ?

 

Tchadanthropus-tribune

2454 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article