Un document envoyé à la rédaction requiert notre attention.

D’après le correspondant qui requiert l’anonymat, le délégué des douanes de la ville de Moundou a fait fabriquer un cachet que son secrétariat appose dans chaque document dédouané. Sans ce cachet, même s’il y a le visa du chef de bureau des douanes et celui du chef de brigade, la marchandise reste bloquée. Il faut verser une somme de 75 000 FCFA en plus pour que ledit cachet supplémentaire et qui est illégal soit apposé pour qu’il y ait autorisation de laisser la marchandise partir.

Les responsables des Finances doivent faire une investigation pour comprendre pourquoi en dehors des responsables de bureau des douanes et celui des brigades ? Est-ce que le cachet considéré comme supplémentaire est légal ? Oui ou non, il faut vite rétablir l’ordre républicain.

Le Tchad sous le régime MPS est devenu le chantre de la corruption. Une corruption endémique qui asphyxie chaque jour les régies financières du pays. Mais jamais l’autorité compétente ne légifère pour rétablir l’ordre. Cette impunité est devenue une espèce d’autorisation à tout un chacun pour voler continuellement.

C’est de cette manière aussi qu’un certain Hamat Gouni qui est le CC adjoint à la douane de Moundou, Laï et Doba, avait bloqué les cargaisons de tourteaux et sésames malgré l’autorisation acquise du ministère des Finances. Ce responsable en question (Hamat Gouni) serait un analphabète, sans formation aucune en dehors du fait qu’il serait un combattant armé venu avec le MPS.

Il a fallu que la presse en ligne dénonce ce forfait et insubordination à sa hiérarchie pour qu’il autorise vendredi dernier la cargaison en question de partir.

Le Tchad ne pourra jamais se développer de cette manière ! Combien de Tchadiens formés dans ce domaine rasent les murs sans que personne ne daigne les rappeler afin que les services puissent être compétents !

Tchadanthropus-tribune

2425 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article