De sources dignes de foi, les informations envoyées à notre rédaction ne laissent pas de place au doute. L’audio qui est écouté et recoupé par nos correspondants affirme clairement que plusieurs cadres du pays veulent la peau du directeur général actuel des Douanes, Mahamat Charfadine alias Beguéra.

Il y a d’après nos sources établi, plusieurs hauts cadres, des hauts fonctionnaires de l’État (Amalkheir Djibrine, Abdoulaye Sabre, Taher Erda, Khalifa Abdallah, Mahamat Borgou, Mahamat Ismaïl Chaïbo) un neveu influent d’Idriss Déby (Bedey) qui sont cités dans l’audio joint à l’article.

D’après notre correspondant, ce groupe voudrait par tous les moyens avoir la tête de Beguéra.

C’est pourquoi, il aurait eu entre ceux qui sont à l’origine de ce qui apparait comme complot, plusieurs réunions çà et là avec plusieurs autres personnes (Généraux et autres) mécontentes du DG des douanes afin d’affuter leurs armes.

Une réunion s’est tenu chez Taher Erda et Bedey pour mettre en application ce plan afin d’achever Beguéra. Une méthode initiée par les comploteurs serait d’instruire 2 ex-DG des douanes ayant encore leurs entrées au sein des douanes pour dérober des documents et registres utilisables comme preuves selon eux pour faire sauter Beguéra.

Des journalistes véreux furent consultés afin d’écrire et mettre sur la place publique les documents que les ex-DG de douanes auraient rapportés. Le contact avec ces journalistes aurait été positif, puisque la 1re livraison sera faite à partir du 13 octobre 2020.

Drogue et saisis à l’aéroport Hassan Djamous.

Toute cette agitation pour débarquer Beguéra de la direction des douanes et mettre en selle Mahamat Borgou, n’aurait pas lieu si 15 milles doses d’une autre forme de drogue ne fut saisi à l’aéroport Hassan Djamous il y a quelques jours à bord d’un des avions d’Ethiopiens Airlines. Et effectivement plusieurs responsables de cette expédition se trouveraient être dans l’équipe qui complote contre Beguéra.

La CPA, centrale de pharmacie (Ex-PHARMAT) fournie les bons de commande qui serait avec l’aval du ministère de la Santé, et la commande faite permet aux industries de l’inde de livrer une forme de sirop codéiné plus dangereuse que le Tramadol dont l’effet est dévastateur.

Plusieurs ONG ont élevé leur niveau d’urgence par rapport à cette forme de drogue qui submerge plusieurs pays comme le Kenya, le Ghana, le Nigéria et le Tchad.

Si on trouve que la drogue saisie est commandée grâce aux bons de commande de la centrale des pharmacies, comment se fait-il que le ministre de la Santé ne soit au courant ? Abdoulaye Sabre le ministre de la Santé aurait-il été contourné par des mafieux ?

En tout cas, pour qu’un chauffeur livre et met à nu le complot en présence et cite une bonne brochette de personnalité contre Beguéra, il faut croire que ce dernier gêne plusieurs intérêts en présence. Il ne peut avoir une fumée sans feu.

Beguéra est souvent déstabilisé par certains membres de son clan à cause de sa proximité avec la 1re dame Hinda Déby Itno, dont plusieurs membres du clan accusent. Et ces membres du clan ne font aucun cadeau à Beguéra qui ne les soutient pas dans leur cabale contre Hinda Déby. Depuis lors, plusieurs accusations fallacieuses en dehors de ce qui se fait actuellement l’actualité et qui foisonne sur les réseaux sociaux.

D’après le même correspondant, toutes ces agitations sont faites pour qu’Idriss Déby fasse dégager Beguéra du poste de DG des douanes, parce qu’à première vue, Beguéra coupe la trachée de cette nouvelle forme de trafic de drogues avec cette saisine d’une grande quantité à l’aéroport de N’Djamena.

La cour d’appel se déplace de N’Djamena à Moussoro.

L’autre aspect sur ce qui concoure au déboulement de Beguéra par ce lobby bien organisé, est le procès en appel qui se déroule à partir de ce lundi 12 octobre 2020 à Moussoro.

Le jugement évacué dernièrement pendant le procès de N’Djamena aurait poussé plusieurs généraux et civils incriminés à faire appel. Tous les prisonniers ont été amenés en prison à Moussoro.

C’est pourquoi le juge de la cour d’appel a programmé le procès en appel des généraux et autres à Moussoro.

D’après nos sources, les quelques mois d’incarcération ont laissé plusieurs failles en complicité avec le régisseur de la prison de Moussoro, et le 1er substitut du procureur général Gérard Tawka qui délivre à certains prisonniers des autorisations de sortie, et carrément le fait de passer des nuits hors prison avec certains prisonniers et leurs épouses venues s’installer auprès de leurs époux incarcérés. Tout ceci contre des sommes sonnantes et trébuchantes. D’ailleurs pour mieux illustrer cette affaire, le prévenu incarcéré Idriss Tcham Tcham a été autorisé par les mêmes régisseurs et le 1er substitut du procureur général.

Tout compte fait, à tort ou à raison, il semble clairement établi par le chauffeur de Mohamed Borgou qui est au cœur des secrets qu’il y a cabale contre le DG des douanes Beguéra.

La question que chaque tchadien doit se poser est que pourquoi une bonne brochette des responsables d’État s’organise pour dégommer Beguéra ? En dehors du fait de faire place nette à ce Borgou au poste de DG des douanes, qu’elle est l’autre intérêt ?

Pourquoi avant la saisie de 15 milles doses de sirop codéiné, personne n’a levé son doigt contre Beguéra ?

Ça, il n’y a que ceux qui sont au centre de l’affaire qui peut le savoir… En attendant le décompte des mafieux et autres trafiquants, il n’y a que le peuple tchadien qui trinque.

Tchadanthropus-tribune

2381 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article