Suite au rattachement en 2017 du bureau de la fiscalité pétrolière à la direction générale des douanes ,227 agents du bureau de fiscalité pétrolière se sont retrouvés au chômage.

Ces agents qui se retrouvent aujourd’hui dans une situation difficile interpellent directement Idriss Déby.

Le président du syndicat national des agents du bureau de la fiscalité pétrolière, BABA HASSAN FALADJA a déclaré   devant la presse que depuis trois (3) ans les agents au chômage vivent dans la détresse puisqu’au-delà du fait injuste de leur licenciement, leurs droits sociaux ne sont pas versés à ce jour.

Comment comprendre qu’un décret pris par la plus haute autorité du pays ne peut pas être appliqué et respecté par ceux qui sont chargés de l’exécuter s’interroge BABA HASSAN FALADJA, président du Syndicat national des Agents du Bureau de la Fiscalité pétrolière.

Ce cas de figure existe pratiquement dans plusieurs structures du pays qui licencient leur personnel et qui n’observent jamais ou très difficilement le droit des travailleurs à disposer de leur indemnité de licenciement ou encore à observer les instructions des hiérarchies exigeant le versement de leur droit.

Tchadanthropus-tribune

628 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article