Dans un communiqué de presse, la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) s’indigne des images insupportables circulant sur les réseaux sociaux, montrant des scènes des tortures physiques et morales des citoyens tchadiens à Miski, dans l’extrême-nord du Tchad. Elle demande que la justice soit faite.

 

Ce n’est pas nouveau le phénomène de traitements cruels et inhumains des citoyens tchadiens dans la zone de Miski, rappelle le communiqué de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). En octobre 2020, le pays a vécu ce même problème, obligeant le gouvernement à prendre des mesures drastiques. Malheureusement, constate le communiqué, ces pratiques perdurent jusqu’à ce jour.

 

Vu la persistance du problème, la CNDH souhaite que les autorités s’engagent de façon plus agissante pour une solution définitive. Aussi, elle demande que les auteurs de ces barbaries soient traqués, arrêtés et conduits devant les juridictions compétentes pour répondre de leurs actes.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2189 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire