C’est chaque année le 10 décembre 2020 que le monde entier célèbre la journée mondiale des droits de l’homme.

Au Tchad, malgré l’affichage trompeur de démocratie, le régime qui s’est installé depuis 1990 continue de bafouer les droits de l’homme alors qu’il se dit le pionnier de la démocratie et des libertés dans notre pays.

Dans une déclaration faite à la veille de cette journée, le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs de Droits humains et de l’Environnement, Abba Daoud Nandjede a demandé que toutes les mesures d’exception prises y compris les états d’urgence soient conformes aux droits, proportionnées, nécessaires et non discriminatoires.

Que ces mesures soient bien ciblées et définies dans la durée et qu’elles incarnent l’approche qui protège la santé publique.

Si cette initiative est à saluer, il faut noter qu’au Tchad plusieurs associations montent au créneau pour dénoncer les dérives arbitraires du régime MPS dans l’essence même de la démocratie. Des arrestations non conformes au droit, maquillées assez souvent par un enrobement de justice aux ordres. Des assassinats opérés çà et là par des individus se prononçant au nom des services de l’État, des comportements anti démocratiques bafouant les libertés individuelles et la libre expression.

Il y a un mois, la CTDDH avait dénoncé la présence des cachots au sein des services de renseignements, ce que contredit la CNDH, une association de droits de l’homme qui affirme à son tour que les prisonniers visités sont bien traités, qu’ils ne subissent pas de torture.

Toutefois, les droits de l’homme au Tchad doivent radicalement changer, par la formation civique des corps kaki de l’État à l’éthique du respect du citoyen, à la non-maltraitance des citoyens lors de leur interpellation, et aux rehaussements de leurs conditions de détention. C’est de cette manière que les droits de l’homme vont évoluer dans une société qui ne s’exprime que par la brutalité des citoyens.

Tchadanthropus-tribune

372 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire