Feu Oumar Hisseine était accusé injustement de vol par son voisin, le colonel de police Senoussi Ahmat Ochi. Le 6 décembre dernier, il a été arrêté, séquestré, interroger et ils lui ont fait avaler de l’acide hyaluronique, avant de le violenter afin qu’il avoue un vol qu’il n’a commis. Tout cela se passe au domicile dudit colonel qui prétend être proche du président tchadien Idriss Déby Itno.

Oumar Hissein aujourd’hui plus de ce monde a subi pendant 6 jours d’horribles tortures qui vont le mettre dans un état de souffrance absolue, jusqu’à ce que la bile et le sang lui sortent par la bouche. Constatant qu’il était mourant, ses bourreaux vont le déposer au GMIP (Groupement mobile d’intervention de la police), qui refuse d’accepter un quasi-cadavre.

Du coup, trouvant le corps encombrant, ses bourreaux vont l’abandonner dans une rue. Il sera secouru par des passants. La famille avertie va le chercher et l’amener à l’hôpital où il décède le 21 décembre 2018.

Est-ce qu’au Tchad il n’y a pas une autorité ?

Où tout censeur se comporte avec mépris et arrogance en foulant toute autorité publique ?

Voilà un exemple parmi tant d’autres qui se passent au Tchad, mais que le régime d’Idriss Déby couvre impétueusement.

Mais jusqu’à quand ?

Tchadanthropus-tribune

1338 Vues

  • JUSTICE … au secours, le Peuple tchadien est victime …

    C’est la conséquence logique d’inexistence d’un État au Tchad. Ceux et celles qui se sont autoproclamés maîtres en réduisant esclave le Peuple tchadien ont ce droit de se faire justice.Que disparaisse à jamais la criminelle mafia institutionnalisée au pouvoir …

    Commentaire par le Peuple tchadien le 27 décembre 2018 à 22 h 28 min