Dans un communiqué de presse intitulé des libertés publiques embastillées, L’ATPDH (l’association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’homme) rappelle que les libertés d’opinion, d’expression, de manifester et de réunion sont garanties par la constitution en son article 28 et par la Déclaration universelle des droits de l’homme et par le pacte international relatif aux droits civiques et politiques en son article 21. 

L’ATPDH indique dans un communiqué de presse, que l’argumentation du gouvernement basée sur le Covid-19 pour interdire le peuple de jouir de ces libertés ne tient pas la route. Car dit-elle, bien avant cette pandémie le ministère de la Sécurité publique interdisait déjà les manifestations, les réunions publiques et politiques alors que le président de la République et le MPS effectuent régulièrement des activités et des tournées politiques dans le pays. 

L’ATPDH exprime par ailleurs, ses préoccupations quant à la dégradation de la situation politique et sociale, des droits de l’homme et des libertés publiques.

De ce fait, elle exhorte les autorités tchadiennes à l’application stricte et commune des textes et lois en vigueur au pays pour permettre à chaque citoyenne et citoyen de jouir des libertés d’opinion, d’expression, de manifester et de réunion.

Tchadanthropus-tribune

572 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire