Aussitôt remis en selle que le régime veut embêter Mahamat Nour Ibedou.

L’homme ne transgressera pas avec ses principes.

Déstabilisé à outrance par Idriss Déby père à cause de ses prises de position sur les questions de droits de l’homme sans parvenir à le faire taire, voilà encore quelques nervis tapis au sein du régime actuel, qui cherchent des poux sur la tête de l’infatigable Mahamat Nour Ibedou.

Ce lundi 05 juillet, le défenseur de droits de l’homme et secrétaire général de la CTDDH Mahamat Nour Ibedou a été convoqué par la police judiciaire à cause d’une plainte du ministère de l’Intérieur parce qu’il a évoqué tout haut le problème de la disparition des prisonniers de guerre en détention sur la télévision TCHAD24.

Tout compte fait, le ministère de l’Intérieur vient de retirer sa plainte. Le ministère mettait en avant l’aspect diffamatoire des propos de Mahamat Nour Ibedou. Il faut saluer l’influence du ministre de la Justice Mahamat Ahamat Alhabbo qui aurait expliqué à son homologue le caractère négatif d’une telle procédure.

La libre expression est un droit inaliénable dans une société démocratique. Et Mahamat Nour Ibedou joue convenablement sa partition dans la jeune démocratie tchadienne, où certains pensent qu’ils ont un droit de vie et de mort sur chaque citoyen.

Tchadanthropus-tribune

547 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire