Les ministres des Affaires étrangères et du Développement du Groupe des Sept (G7), et le Haut représentant de l’Union européenne, ont condamné mercredi l’assassinat du président Idriss Déby Itno et les récentes violences et pertes de vies humaines au Tchad.

Réunis à Londres, les ministres du G7 affirment leur attachement à l’intégrité territoriale et à la stabilité du Tchad. Ils estiment que le conflit au Tchad, où des groupes rebelles ont lancé leur offensive depuis le sud de la Libye, rappelle avec force les risques pour la paix et la sécurité internationales que représentent les violations de la souveraineté libyenne, y compris la présence de combattants étrangers et de mercenaires. Les puissances du G7 exigent le respect total de l’embargo sur les armes et le retrait complet de la Libye, sans délai, de toutes les forces étrangères et des mercenaires.

Le G7 condamne la répression des manifestations

En soutien à l’Union africaine, les puissances du G7 appellent le Conseil militaire de transition à “créer les conditions d’un dialogue national inclusif et d’une transition pacifique, conduite par des civils et en temps voulu, vers des élections démocratiques, libres et équitables”.

La nomination d’un gouvernement civil comprenant des membres de certains groupes d’opposition est “une étape encourageante”, selon les pays du G7 qui comptent sur le Conseil militaire de transition, le gouvernement et les forces de sécurité pour “éviter la violence et respecter les droits de l’Homme, y compris la liberté de manifestation pacifique”. Ils condamnent la répression des manifestations du 27 avril qui ont fait une dizaine de morts.

Tchadanthropus-tribune

696 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire