La commémoration hier de la Journée Internationale de la Lutte Contre l’Homophobie au Tchad par l’ambassadeur des Etats-Unis a suscité une réaction forte de la part du ministre de la Justice et des Droits Humains, Mahamat Ahmat Alhabo. En réponse aux propos de l’ambassadeur américain Alexander Laskaris, le ministre a souligné en commentaire sur la page Facebook de l’ambassade que l’homosexualité était interdite par la loi tchadienne et que célébrer cette journée allait à l’encontre de la législation nationale.

 

Selon le Code pénal tchadien, l’article 354 stipule que quiconque a des rapports sexuels avec des personnes de même sexe est passible d’une peine d’emprisonnement allant de trois mois à deux ans, ainsi que d’une amende de 50 000 à 500 000 FCFA. La législation tchadienne considère l’homosexualité comme une infraction pénale.

L’ambassadeur américain au Tchad, Alexander Laskaris, a organisé hier une discussion « significative entre partenaires locaux et internationaux à l’occasion de la Journée Internationale de la Lutte Contre l’Homophobie ». Dans la communication de l’ambassade il a pris le soin de précision les dissonances en ces termes « Je sais que certains de mes amis tchadiens ne sont pas d’accord avec moi sur la question des droits des LGBTQ mais mes pensées en ce jour se tournent vers les jeunes Tchadiens qui se sentent seuls, honteux et effrayés en raison de leur orientation sexuelle. »

 

La réaction du ministre met en évidence un conflit entre la sortie de l’ambassadeur Laskaris et les lois en vigueur au Tchad. Il est essentiel de reconnaître que les droits des LGBTQ sont un sujet délicat et complexe dans de nombreux pays dont le Tchad, qui défend des valeurs autres que celles défendues par les pays occidentaux en majorité. Les différences culturelles, religieuses et juridiques tchadiennes sont pour la grande majorité claires sur la question.

 

Il reste à voir comment cette situation évoluera compte tenu du statut particulier de l’ambassadeur est-ce que le ministre de la Justice intentera une action ou il se limitera juste à ce rappel aux textes de loi? Ou lancera-t-il un débat sur le sujet? A suivre

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1741 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire