Au Tchad, depuis l’avènement de l’exploitation du pétrole en 2003, la filière coton a perdu sa place qu’elle occupait dans l’économie nationale et les productions ont chuté drastiquement par manque d’investissement public. De plus de 300 000 tonnes de production annuelle dans les années 1990, la production nationale a chuté pour atteindre 16 000 tonnes en 2018. Une situation à laquelle les autorités veulent remédier en subventionnant cette année les engrais à hauteur de 10 milliards de FCFA au profit des coton-culteurs. Les pouvoirs publics ont également lancé la modernisation des usines pour le dégrainage et le délintage de coton destiné à l’exportation.

Depuis près d’une décennie, le Tchad a perdu sa place de producteur privilégié de coton au niveau mondial. Pour relancer la filière, le gouvernement a subventionné les engrais à hauteur de 10 milliards de FCFA au profit des producteurs ruraux. Des investissements qui ont pour but de raviver ce secteur qui profite à plus 70% de la population méridionale du pays et contribue à hauteur de 20% du PIB hors pétrole.

‘’Nous sommes une population laborieuse qui s’est spécialisée dans les productions agricoles et surtout de la production de coton depuis le temps de nos ancêtres. Aujourd’hui, notre zone est le numéro un en matière de production cotonnière et si le président a pensé à nous cette année pour relancer la filière, alors nous sommes fiers d’être le porte-flambeau. Nous sommes sûrs que la subvention permettra de booster la production pour alimenter les usines de savonnerie et de l’huilerie.” Précise Allah Ridy Koné représentant des producteurs coton

La relance de la filière est aussi accompagnée par la modernisation des usines d’égrainages et de delintage des grains de coton qui sont aux arrêts depuis plus d’une décennie. C’est le cas de l’usine de Gounou-Gaya située au sud pays qui a été totalement renouvelée pour traiter et emballer sur place les fibres et les grains de coton destinés à l’exportation.

 

‘’Cette usine qui vient d’être renouvelée facilitera la vie à de milliers de producteurs parce qu’ils n’auront plus à faire des centaines de kilomètres pour convoyer leur coton. Toutes les productions de la zone de Gounou Gaya seront récupérées et traitées sur place pour gagner en temps et éviter les difficultés de la chaîne logistique. Le but est d’atteindre notre potentiel de production et de traitement dès la campagne agricole prochaine. ’’ Situe LAOUKEIN KOURAYO MÉDARD, Ministre de l’Agriculture.

 

Pour rappel, le Tchad était l’un des grands producteurs de coton dans les années 1990 mais la production a drastiquement chuté avec le début de l’exploitation du pétrole en 2003; pour atteindre son niveau le plus bas en 2018 avec seulement 16 000 tonnes. Le gouvernement veut relancer le secteur pour atteindre une production annuelle de 300 000 tonnes.

Le Tchadanthropus-tribune avec Africa 24

1901 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire