Une explication simple et limpide sur la situation des confiscations des droits simples d’exercer son commerce. Depuis plusieurs années, des individus en complicité avec les autorités d’une région à Moundou se sont arrogé le droit de s’approprier les taxations de la mairie sur les chargements des produits céréaliers au détriment de la municipalité de la ville de Moundou, du Logone occidental.
En expropriant la mairie de Moundou, ces usurpateurs économiques ont lésé volontairement certains commerçants.
Malgré plusieurs dénonciations des médias locaux, le 1er ministre de l’époque a fini par prendre une décision demandant aux faussaires de restituer les taxations à la mairie de Moundou, mais à peine perdue. Ceux qui opèrent dans ces milieux sont des généraux de l’armée proche du clan au pouvoir. La décision de l’État est restée sans effet.
C’est ainsi que Mahamat Nassour, un jeune entrepreneur a été injustement dépossédé de son commerce jusqu’à l’amener à déposer une plainte contre l’État, une plainte en justice qu’il a fini par gagner. La justice condamne l’État à lui verser des dommages atteignant un préjudice de 303 075 250 FCFA et la somme de 5 000 000 de FCFA à titre de dommages et intérêts. Sauf qu’en traînant les pas, le ministère SGG qui représente l’État finit par faire appel à la dernière minute.
Il faut noter qu’à aucune convocation l’État n’a répondu présent. L’affaire est encore pendante à la justice… Écouter l’audio explicatif de ce jeune compatriote qui explique comment cette magouille est orchestrée.

Tchadanthropus-tribune

788 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire