Fermé depuis plusieurs semaines suite à l’incident qui a occasionné la mort dun mécanicien et le passage à tabac de lofficier de larmée nationale qui a tué, les boutiques ont été autorisées à ré ouvrir leurs portes afin de relancer ce secteur de l’économie nationale. Seul bémol est l’interdiction absolue aux mécaniciens et autres garages d’exercer leur travail, car les autorités redoutent toujours une vendetta sur les mécaniciens et garagistes. 

Face à aux questionnements des mécanos, les autorités en charge de la sécurité affirment que les moyens de sécurité ne sont pas encore établis, c’est ce qui ralentit encore l’autorisation d’exercer aux mécaniciens et l’ouverture des garages.

Mécaniciens et garagistes considèrent que cette non-autorisation pour leur permettre d’exercer comme une forme d’injustice, car disent-ils c’est le seul moyen qui leur permet de subvenir aux besoins des familles. Ils demandent aux plus hautes autorités de la République de tenir compte de leur situation sociale.

De son côté, Mr Saleh Kebzabo, leader du parti UNDR lui aussi plaide pour une réouverture intégrale du marché Champ de Fils. Après sa visite au dit marché de champ de fils, Saleh Kebzabo demande la réouverture intégrale de ce marché puisque dit-il, la sécurité des biens et citoyen revient à l’État. Pour Saleh Kebzabo, la fermeture du marché crée un manque à gagner énorme pour ceux qui exercent une activité pécuniaire. 

Tchadanthropus-tribune

477 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article