Le chef du gouvernement Saleh Kebzabo a échangé avec les opérateurs économiques et les partenaires financiers ce samedi 3 juin 2023. C’est à l’occasion d’un dîner d’affaires dans un hôtel de N’Djamena.

 

L’objectif de ce dîner entre les membres du gouvernement, les opérateurs économiques et les partenaires financiers est de discuter des difficultés auxquelles sont confrontés les opérateurs économiques et trouver des solutions idoines.

 

Dans son mot d’ouverture, le président du patronat Bichara Doudoua a relaté les difficultés que rencontrent les opérateurs économiques. “La question fiscale exercée sur nos entreprises, la base de dédouanement des marchandises parfois aléatoire et la contrebande dont sont victimes nos entreprises mettent en mal le bon fonctionnement de notre activité économique. L’octroi de marché public sans aucune disponibilité de crédit entame la technicité de notre pays et encourage la corruption et la mauvaise gouvernance. Le retard de payement des factures observé au niveau du trésor public favorise le surendettement de nos entreprises et leur disparition “, détaille-t-il.

 

Ali Adji Mahamat Seid, président de la Chambre de commerce, d’industrie (CCIAMA), de mines et d’artisanat, souligne pour sa part que c’est le moment de faire des propositions au gouvernement pour le bon fonctionnement des activités des opérateurs économiques. ” La cciama estime qu’il est plus nécessaire que la dynamique de l’échange soit réellement établie pour permettre aux acteurs de réfléchir ensemble et envisager de solutions aux problèmes s’il s’avère nécessaire. Que ces échanges nous permettent de trouver des solutions à nos problèmes et relancer les choses sur des nouvelles bases ”

 

Le chef du gouvernement de transition a exhorté les opérateurs économiques et les partenaires financiers à s’investir au Tchad et a assuré de l’appui de son gouvernement aux opérateurs économiques et partenaires financiers.

 

” J’ai l’impression que les hommes d’affaires et opérateurs économiques d’une manière générale ont un problème d’attente et de coopération avec le gouvernement. Je voudrais que vous soyez respectés, je voudrais qu’on cesse de parler de commerçant, ce vulgaire. Nous devons être des partenaires … Je suis venu ici avec plusieurs interrogations. La première est celle-ci : pourquoi aujourd’hui, nous sommes toujours dans un système d’importation des produits, alors qu’il y a des possibilités de développer de grandes chaînes de production locale ? “, pose-t-il Saleh kebzabo en appelant à s’investir dans la transformation locale..

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info 

 

1496 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire