Dr Ndolembaye Sadé Djessada prend les rênes du Ministère de l’Education Nationale pendant que le secteur éducatif traverse une crise sans précédent.  Celle de  la grève des enseignants qui perdure depuis plus de deux mois. L’on se demande s’il réussira à faire rentrer les enseignants dans les salles de classe le plutôt que possible. C’est en tout le cas les premiers défis qui s’imposent au nouveau ministre de l’éducation.

Installé dans ses fonctions le 03 janvier 2023, le nouveau ministre de l’Education Nationale et de la promotion Civique Dr Ndolembaye Sadé   rencontre tour à tour le bureau du Syndicat des Enseignants du Tchad et le comité de crise du même syndicat ce 04 janvier 2023. L’objectif de cette rencontre était  de trouver de solution à la crise que traverse le système éducatif tchadien afin de permettre aux élèves de reprendre le plutôt que possible le chemin de l’école rapporte le service de communication du ministère sans pour autant donner plus de détails.

Ce qui suscite déjà plusieurs interrogations et laisse croire que la tâche n’a pas été facile pour le nouveau patron de l’éducation au première rencontre avec les grévistes. Les enseignants durciraient certainement le thon en exigeant le versement intégral de leurs arriérés. .

‘’A vrai dire, personne ne va rembourser (primes et indemnités coupées en 2016) les 16 mesures. Les gens ont utilisé cet argument juste pour manipuler les autres’’, pense un membre du SET ayant pris part à la rencontre selon Tchad info. Mais le comité de crise  lui, reste confiant.

Toutefois l’on ne doute pas de l’importance que ce nouveau gouvernement de Succès Masra accorde à l’éducation et  l’espérance est certaine qu’il fera de son possible pour juguler cette crise.

«La première des choses que nous devons faire c’est de remettre les enfants dans les salles de classe », a clamé haut et fort le chef du Gouvernement Dr Succès Masra lors de sa prise de fonction

Vu l’insistance du nouveau Premier ministre à rechercher des solutions à cette  crise, accorder le bénéfice du doute à son gouvernement et particulièrement à son bras droit en espérant une solution meilleure est la moindre des choses que l’on puisse faire.

Entre temps, les yeux des parents d’élèves sont tournés vers celui qui a tend critiqué les actions gouvernementales mais qui se retrouve désormais dans la chose.

Mbailassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune

571 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire