Des élèves qui désertent les cours au profit des temps libre dans les rues au quartier Sabangali, créant parfois des troubles aux passagers. Leurs actions inquiète 

 

Il est 10h dans ses rues entre l’hôtel Radisson Blu et Hilton. Tout élève normal devrait être dans une salle de classe ou dans la cour de son établissement. Mais aux abords du murs de ces deux hôtels, 3 à 4 sur des motos entrains de faire des acrobaties, prêt à en découdre avec tout passagers qui tentera de dire mot, c’est ainsi que ces élèves passent leur année.

Très agressifs, parfois même habillé en moitié tenue militaire et tenue scolaire, ces élèves, un mélange de plusieurs tenues, témoins qu’ils viennent de divers établissements d’enseignement, sème la terreur dans cette partie de la capitale entre 8h jusqu’à 12h et dans l’après-midi, entre de 15 et 18h.

Difficile de tenter d’engager une conversation avec la caméra, les tentatives de connaitre les raisons de leur présence constante sur ces lieux sont vaines. Souvent, c’est même des menaces qu’ils nous profèrent. Hors micro, Hamid, puisse que ce soit comme ça qu’il demande qu’on l’appelle, nous laisse entendre qu’il est la parce que c’est un point de rencontre avec une fille d’un établissement de la place. Il continu en nous déclarant que s’il est là pour un rencard, certains de ces camarades viennent pour répondre aux invitations de bagarre entre des élèves venus d’autres établissement.

Cette partie de la ville, prisée pour le beau paysage est devenu une zone à risque du fait de la présence des élèves hostiles qui en ont fait leur repère. Fumeur de chanvre ou de cigarette pour certains, emprunter la route de l’hôtel Radisson Blu et de Hilton lorsque ces élèves y sont peu vous être fatale.

Les forces de défenses et de sécurité sont interpelées pour ramener l’ordre dans ces routes. De même, les responsables des établissements sont prié de s’assurer que les élèves ne quittent pas les établissements sans une permission valable.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad 24  

1944 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire