Dans le souci de refonder l’école Tchadienne, les autorités en charge de l’éducation Nationale ont décidé d’augmenter le frais des inscriptions des écoles publiques. Ceci, dans l’optique de combler quelque vides dans les établissements publiques à titre de contribution des parents d’élèves.

Le ministre de l’éducation nationale, Moussa Kadam dans un point de presse fait à la veille de la rentrée administrative soit le 14 septembre dernier annonce les frais des inscriptions comme suit : 3000F pour les écoles primaires en milieu urbain et 1500F en milieu rural ; 6000F pour les collèges et lycées en milieu urbains et 3000F en milieu rural et enfin  15 000F pour les collèges d’enseignement techniques.

Quelques parents et élèves  se sont confiés à nos confrères de Tchad info en exprimant leurs inquiétudes face à cette augmentation. «Cette augmentation de frais d’inscription n’arrange pas pour un parent qui a plus de 7 à 8 enfants dans un établissement. Supposons que cette personne à 4 filles et 2 garçons, il serait obligé de prioriser les garçons au détriment des filles et cela pourrait augmenter la délinquance“, estime Toulanodji Marcel parent d’élève.

Brao Collette élève de son Etat laisse entendre ceci “L’activité de la maman ne pourra couvrir mes frais scolaires et ceux de mes frères”.

A cette atmosphère, il serait judicieux d’élaborer un plan de communication et de sensibilisation des parents d’élèves sur les vrais raisons de l’augmentation de ses frais d’inscriptions pour une adhésion de tous. Sinon, la mauvaise perception de cette augmentation pourraitbfragiliser les parents surtout ceux dans les campagnes quant à la scolarisation de leur enfants surtout celles des filles qui n’est pas facile depuis belles lurettes au Tchad

Mbailassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune

1146 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire