Le Syndicat des enseignants du Tchad (SET), section de N’Djaména, a lancé ce 2 octobre une grève d’’’avertissement’’ de trois jours.

Le SET, section provinciale de N’Djaména, a mis en exécution sa menace d’entrer en grève au début de la rentrée scolaire, si ses revendications ne sont pas prises en compte par le gouvernement.

Ce débrayage tire notamment sa source de la réduction de 50% des indemnités et primes des agents de l’Etat en 2016. Ce qui a occasionné des mouvements de grève.

En janvier 2020, un protocole d’accord signé entre le gouvernement et les syndicats prévoit le rétablissement progressif de ces avantages.

Cependant, fin août, le secrétaire général du Syndicat des enseignants du Tchad, section de N’Djaména, Mbayana Laoukoura, constatait que les termes dudit accord n’ont pas été respectés.

En octobre 2021, dans un pacte triennal, le gouvernement s’est de nouveau engagé à notamment payer les arriérés de transport de 2016 à 2020 avant 2021 ; finaliser le processus de rétablissement des primes de craie et de documentation au plus tard octobre 2021 ; éviter pendant le pacte toutes mesures unilatérales de réduction, suspension ou suppression des droits des travailleurs.

La section provinciale du SET a continué d’observer et de déplorer la ‘’violation’’ des engagements pris, d’où aujourd’hui le déclenchement de cette ‘’grève d’avertissement’’.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec la FM Liberté

783 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire