Les anciens élèves du CEG et Lycée de Walia demandent au ministère de la Culture et aux organisateurs de sursoir à cette activité qu’ils qualifient d’inappropriée, prévue ce 24 novembre 2020, et de réfléchir à nouveau sur la personne susceptible de bénéficier de cet honneur.

Selon le secrétaire général de l’amicale des anciens élèves de CEG et Lycée de Walia, Aimée Aissadji Bona, que pour les anciens élèves, la rébaptisation de ce lycée n’a pas recueilli l’avis et l’accord des concernés. Car les anciens élèves estiment que depuis sa création jusqu’à l’an 2000, le collège repose intégralement sur les efforts des parents d’élèves et élèves avant que l’État ne récupère cette initiative communautaire pour la rendre plus tard officielle. 

Tchadanthropus-tribune

607 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire