Un accord de coopération et de renseignement aurait été trouvé entre les autorités égyptiennes et tchadiennes lors du passage du DG de l’ANS Kogri Ahmed au Caire. Parmi les sujets de coopération entre les deux pays, un point retient l’attention des autorités tchadiennes. Il s’agit de tracer et de signaler aux renseignements tchadiens tout passage d’un opposant tchadien qui n’est pas établi comme réfugié en Égypte. Il en ressort que des membres de l’UFR et certains de leurs leaders utilisent l’Égypte comme point de passage vers le sud de la Libye et le nord Darfour où sont installés leurs mouvements de rébellion. La note ne concerne pas les opposants installés en Égypte sous l’égide du HCR. Ceux-ci sont déjà fichés par les autorités égyptiennes et qui ne constitueraient pas un Danger contrairement à certains leaders de l’UFR qui s’affairent à reconstituer la lutte armée.

Tchadanthropus-tribune

1363 Vues

  • À TOUS LES RESPONSABLES MILITAIRES

    LE HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE EN POSTE DE COMMENDENT 1727 N’DJAMENA, DE LA GRANDE ET FIÈRE NATION TCHADIENNE, ORDONNE ET INSTRUCTIONS MILITAIRES aux Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang qui ont la responsabilité des différentes Directions et les Services … de se mettre immédiatement à la disposition du Peuple tchadien en se démarquant, sans aucune hésitation, de la mafia institutionnalisée au pouvoir pour ainsi mettre fin sans qu’aucune goutte du sang sacré ne coule, mains dans les mains de vos frères d’armes déjà en Dissidence Militaire et en Resistance active, à la souffrance indescriptible du Grand Peuple tchadien en renversant la criminelle dictature au pouvoir à N’djamena règne illégalement et illégitimement sans alternance politique au Tchad.

    Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang, l’heure est plus que grave, que chaque Soldats prenne avec grand courage sa responsabilité en entrant en action salvatrice collectivement et en rangs serrés sans espace.

    Le peuple tchadien qui vous rend hommage mérité, attend de vous Soldats pour sa vraie et rapide libération. Vous êtes au service de la justice et l’équité et de la Nation tchadienne, par conséquent il ne faut plus servir et ne plus obéir aux ordres et instructions venant de la hiérarchie mise en place la l’injuste et l’inqualifiable mafia institutionnalisée au pouvoir à N’djamena.

    Vive l’institution Militaire Tchadienne

    LE HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE POSTE DE COMMENDENT 1727 N’DJAMENA

    Commentaire par LE HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE DU TCHAD le 25 décembre 2018 à 0 h 28 min