La division du Tchad ne peut pas se faire, et jamais les basses manœuvres ne prendront pas.

Un constat amer, une découverte hélas macabre.

Derrière le financement à hauteur de 3 millions d’euros, l’Union européenne avait fixé le cap, tout faire pour jeter le discrédit sur une éventuelle élection de Mahamat Idriss Deby Itno, même si les tendances réelles expriment autre chose.

2000 personnes formées par l’Union européenne avec des indications claires, ne pas permettre que l’actuel président de transition ne prenne le devant. Pire, même certaines structures comme la CEDPE financée par l’Union européenne y prennent les devants pour annoncer des résultats faux de toute évidence.

Lancée dans sa cabale de bas étage, le représentant de l’Union européenne au Tchad oublie d’inscrire son institution auprès de l’ANGE jusqu’à la veille des élections cherchant une dérogation ultime, mais peine perdue, les textes ne le permettent pas.

En vérité, le représentant de l’Union européenne et son institution veulent faire apparaître que tant qu’ils ne sont présents au sein des élections en cours, cette élection n’a pas une certaine valeur à hauteur de leur souhait.

À quoi joue alors le représentant de l’Union européenne au Tchad ?

Quoi qu’il en soit, aucune instance ne fit-elle européenne ou pas ne peut orienter et perturber la souveraineté d’un pays. Est-ce qu’un pays africain, ou les instances de l’union africaine se sont immiscés un jour dans des élections européennes ? Pourquoi, et pour quelle cause cette institution cherche partout à monnayer son partenariat à la guise d’une suprématie imposée à tout aspect qui ne leur cire pas les pompes.

Voilà encore un autre aspect de la recolonisation intellectuelle de l’Afrique, un autre aspect d’une opinion nauséabonde des clichés. Mais, l’Afrique d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, mieux les générations actuelles ont les mêmes thermomètres de la vérité.

Laisser les peuples choisir eux-mêmes leur dirigeant.

Tchadanthropus-tribune

1519 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire