Une tôlée générale au Tchad. Comment arrive-t-on à faire dans notre pays en un temps record, ce qu’on n’arrive pas à en faire même en France ? Il a fallu 48 heures, c’est à dire deux jours pour corriger les copies de plus de 4500 candidats, et plus de 12 000 copies. Le Jury dirigé par le jeune Tom Chérif a-t-il travaillé nuit et jour ? Ceux qui sont chargés des corrections ont-ils mis le sérieux dans le travail ? La direction générale de l’ENA et celle de l’ONEX (office national des examens) est interpellée devant les ministères concernés pour éclairer les divers candidats qui crient au scandale.

Vu de l’extérieur, on est amené à se poser les questions du timing pour procéder sur des corrections en un temps record. Même les grandes écoles en Occident où les grandes universités africaines ne ressortent pas les résultats de cette manière. Nos professeurs et autres recteurs doivent nous guider dans l’éclaircissement de ce qui vient de se passer, car personne ne pourrait accepter que les cadres de demain passent et commencent à l’aune de leur admission sur une optique qui faussent le caractère sacré de la formation pour laquelle ils seront dévoués.

Tchadanthropus-tribune

2756 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article